ÉTÉ - "Pas d'exposition au soleil sans crème solaire", rabâche-t-on tous les étés. Dans une enquête réalisée par le journal Libération (édition abonnée), les crèmes solaires ont "un indice de protection inférieur à celui affiché sur l'emballage" pour "20 à 30% des produits" disponibles sur le marché.

Des révélations chocs en plein milieu de l'été que le quotidien justifie par le travail de Laurence Coiffard, professeure de pharmacie à l'université de Nantes. L'experte en cosmétique dénonce la "surestimation" des indices de protection des crèmes, tandis que le nombre de nouveaux cas de cancers de la peau a triplé en vingt-cinq ans (lien en anglais).

Les tests mis en cause

La scientifique met en cause les tests réalisés par les laboratoires cosmétiques. Selon la chercheuse, les essais réalisés in vivo par les fabriquants, en exposant aux rayons UV des volontaires humains, ne sont pas aussi fiables que ceux réalisés in vitro, en laboratoire.

In vivo, les tests "surestiment l'efficacité de certaines crèmes", indique le quotidien. Notamment celles contenant des anti-inflammatoires qui retardent l'apparition des coups de soleil. L'indice de protection grimpe mais ces anti-inflammatoires ne "protègent pas la peau" des rayons UV, donc des cancers.

"Impossible d'obtenir des indices de l'ordre de 50"

Les crèmes biologiques ou minérales seraient, selon Laurence Coiffard et le quotidien, tout aussi dangereuses que les autres. L'absence de filtre chimique, et leur remplacement par des filtres minéraux (oxyde de zinc ou dioxyde de titane) ne permettent pas, comme le laissent entendre les laboratoires, "d'obtenir des hauts indices, de l'ordre de 50 ou de 50+. Le maximum est autour de 30, à condition d'utiliser ces filtres sous forme de nanoparticules".

Mais ces dernières ne sont pas encore usitées, au nom du principe de précaution. "Dans ce cas, continue la chercheuse, on peut tomber à des indices très bas, inférieurs à 10." Les tests in vitro révèlent des résultats encore inférieurs aux crèmes non-bio.

L'Agence de médicaments prévenue

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM, remplaçante de l'Afssaps) est alertée sur les crèmes de protection solaire. Mais, selon Libération, aucune crème n'a été interdite.

Selon le résultat d'analyses, l'ANSM a trouvé les mêmes résultats que ceux de la scientifique, mais l'Agence estime que "les tests en laboratoire ne sont pas encore suffisamment fiables". Selon Laurence Coiffard, les résultats in vitro permettent de mesurer exactement la quantité d'UV délivrée au cobaye.

Laboratoires, agences de contrôle et scientifiques ne s'entendent pas encore sur les tests à réaliser. Selon le journal, des chercheurs marseillais planchent depuis 2001 sur des tests in vitro qui permettraient de mesurer l'impact des crèmes solaire sur la protection de l'ADN. "Un facteur de protection cancer" pourrait voir le jour et s'imposer sur les flacons de crème.

Loading Slideshow...
  • Jamais sans protection

    <u>Règle de base</u>: dès les beaux jours, ne sortez jamais sans un écran solaire et des lunettes pour bien vous protéger et éviter les risques de cancer de la peau, ainsi que le vieillissement prématuré. (Photo: Getty)

  • Protégez-vous...encore !

    <u>Où que vous soyez</u>, protégez-vous le visage à l'aide d'un chapeau. Si vous vous trouvez blanche, usez et abusez des poudres et lotion bronzantes à effet «bonne mine» ou encore d'un autobronzant. (Photo: Getty)

  • Méfiez-vous de la ville

    Ce n'est pas parce que vous n'êtes pas en maillot de bain, au bord de la mer, que vous ne pouvez pas griller en flânant en ville! Emmenez <u>partout avec vous</u> de la lotion protectrice. (Photo: Getty)

  • Préparez votre peau

    Quelques séances de <u>bronzage en cabine</u> -avec lotion protectrice- aide la peau à amorcer sa montée de mélanine. Le bronzage apparaîtra plus rapidement ensuite lors d'une exposition au soleil, et vous paraîtrez moins blanche. Mais attention aux abus! (Photo: MCT)

  • Plongez...

    ... Sans oublier de <u>remettre de la lotion</u>, même si celle-ci est résistante à l'eau: lors des activités sportives dans l'eau, on a tendance à oublier qu'il fait chaud et que les rayons du soleil frappent. (Photo: Getty)

  • Uniformisez

    Si vous n'êtes pas sur une plage européenne ou que vous n'osez pas enlever le haut, <u>trichez</u> en appliquant de l'autobronzant, le soir, sur les marques blanches laissées par votre maillot. (Photo: Getty)

  • Faites-vous aider

    À deux, <u>pour étaler</u> de la lotion, c'est encore mieux! (Photo: Getty)

  • Peaux blondes

    <u>Si c'est votre cas</u>, n'attendez pas d'être rouge comme un homard avec d'aller à l'ombre. Il serait trop tard et vous risqueriez alors de perdre votre beau bronzage en pelant. (Photo: Getty)

  • Surveillez votre montre...

    Évitez de vous exposer directement au soleil <u>entre 10h et 16h</u>, car c'est lorsqu'il est le plus haut dans le ciel qu'il est le plus fort. Ceci est surtout valable pour les enfants!

  • Attention aux nuages!

    Ne leur faites pas confiance. Si le ciel est voilé, cela ne veut pas dire que les UV ont disparu. En effet, 80% des <u>rayons ultra-violets</u> traversent les nuages. (Photo Corbis)