NOUVELLES

Syrie: l'opposition affirme avoir abattu un avion des forces de Bachar el-Assad

13/08/2012 06:46 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

BEYROUTH - Les rebelles syriens ont fait circuler lundi des vidéos censées montrer un avion des forces du régime de Bachar el-Assad se faire abattre par l'insurrection et le pilote entouré de militants armés après sa capture.

Selon SANA, l'agence de presse officielle de la Syrie, le pilote a dû s'éjecter en raison d'un problème technique survenu durant un entraînement. Elle a ajouté que des recherches étaient présentement en cours pour le retrouver.

Dans une première vidéo, on peut voir un MiG de conception russe prendre feu après avoir été touché par des balles tirées depuis le sol dans la province de Deir el-Zour, dans l'est du pays.

La deuxième, qui a été diffusée sur les ondes de la chaîne arabe Al-Arabiya, montre le pilote surveillé par des combattants armés. Celui-ci se présente comme étant le colonel Rafik Mohammed Suleiman, affirme avoir été bien traité et exhorte les officiers de l'armée syrienne à déserter.

L'authenticité des images fournies par les insurgés n'a pu être vérifiée de manière indépendante. Mais si les rebelles ont réellement descendu leur premier avion et mis la main sur leur premier otage important, cela pourrait signifier qu'ils ont maintenant des armes beaucoup plus puissantes en leur possession.

Quelques jours plus tôt, des manifestants avaient exhorté les alliés de l'insurrection syrienne, parmi lesquels figurent la Turquie et les pays du golfe Persique, de fournir des armes antiaériennes aux militants.

L'armée syrienne a récemment multiplié ses frappes aériennes. Le mitraillage des avions de guerre et les missiles tirés à bout portant par des hélicoptères ont forcé les insurgés à se replier à plusieurs endroits, dont à Alep, la plus importante ville du pays.

Dimanche, le leader du principal groupe de l'opposition avait de nouveau demandé à la communauté internationale d'établir une zone d'exclusion aérienne près des frontières afin de protéger la population civile des attaques des avions du régime Assad.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme, plus de 50 personnes ont perdu la vie lundi dans des affrontements entre les forces de l'insurrection et du gouvernement. Trois journalistes basés en Syrie ont également été tués dans les derniers jours.

La chaîne de télévision pro-gouvernementale Al-Ikhbariya TV a aussi annoncé que deux autres reporters et leur chauffeur avaient été capturés par des rebelles près de Damas.

Des activistes soutiennent que le conflit amorcé en mars 2011 a coûté la vie à plus de 20 000 de personnes dans l'ensemble du pays. La commission indépendante du Conseil des droits de l'homme des Nations unies doit soumettre son rapport sur la situation en Syrie mercredi.

PLUS:pc