NOUVELLES

Syrie: des rebelles affirment avoir capturé le pilote de l'avion

13/08/2012 11:08 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

Un groupe d'insurgés a affirmé lundi avoir capturé le pilote de l'avion de combat que l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles) dit avoir abattu dans l'est de la Syrie, selon une vidéo mise en ligne sur internet.

La vidéo montre une homme barbu portant une chemise bleue, assis devant une table et entouré de trois hommes en arme. Il affirme: "Je suis le colonel pilote Moufid Mohammad Sleimane (bien Sleimane). Ma mission était de bombarder la ville de Mouhassane", à 400 km à l'est de Deir Ezzor (est).

Parlant des blessures qu'il a sur son visage, il a indiqué qu'"un vent violent m'a projeté contre des pierres lorsque je me suis éjecté de mon appareil".

"Les révolutionnaires m'ont bien traité et m'ont offert les premiers secours. Ce sont des gens biens", a-t-il ajouté.

Pour sa part, toujours sur la vidéo, un capitaine en uniforme se présentant sous le nom d'Aboul Laith, chef de la brigade "Arfad Mohammad" (les descendants de Mohammad) assure: "Nous allons traiter ce prisonnier selon notre religion et notre morale et selon la convention de Genève sur les prisonniers".

L'image des rebelles a été récemment mise à mal par des vidéos particulièrement horribles circulant sur internet et montrant des atrocités qu'ils auraient commises, notamment sur des personnes travaillant pour le régime tombées entre leurs mains.

Le porte-parole de l'ASL à l'intérieur, le colonel Qassem Saadeddine, lui-même ancien pilote, a laissé clairement entendre que le pilote était alaouite, la communauté du président Bachar al-Assad.

"L'avion de combat abattu est un MiG-23 (...) Le pilote, le colonel Moufid Mohammad Sleimane, (est originaire) du quartier de Zahra, à Homs", a-t-il dit, en référence à un quartier habité exclusivement par des alaouites.

"Il était membre de l'escadron auquel j'appartenais avant de faire défection. J'ai servi 15 ans avec lui et il était un ennemi de la révolution", a-t-il expliqué à l'AFP contacté par Skype.

Le colonel Saadeddine avait affirmé plus tôt que l'ASL avait abattu un avion de combat dans la région de Deir Ezzor, alors que les médias officiels ont parlé de la chute d'un appareil militaire à la suite d'une "panne technique".

ser-sk/vl

PLUS:afp