NOUVELLES

Nucléaire iranien: Washington veut poursuivre les efforts diplomatiques

13/08/2012 03:51 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont réaffirmé lundi leur volonté de poursuivre les efforts diplomatiques afin de trouver une solution à la question du programme nucléaire controversé de l'Iran.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a confié à la presse, depuis l'avion Air Force One, que Washington estimait avoir encore du temps pour poursuivre les pourparlers sur le programme nucléaire iranien avec les grandes puissances, à savoir les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni, Russie) plus l'Allemagne.

"Nous continuons de croire qu'il reste du temps pour la diplomatie, l'Iran peut encore tirer profit de ce processus," a ajouté M. Carney, évoquant la possibilité de renforcer les sanctions contre la République islamique.

Les déclarations de M. Carney interviennent alors que la presse israélienne multiplie les spéculations quant à une éventuelle frappe de l'Etat hébreu sur les installations nucléaires iraniennes. Selon le quotidien Haaretz, des responsables israéliennes considèrent que le gouvernement de Benjamin Netanyahu n'a plus beaucoup de temps pour prendre une décision.

Le différend entre l'administration de Barack Obama et le gouvernement Netanyahu sur l'avancement du programme nucléaire iranien a été exprimé à plusieurs reprises par les deux parties dans des communiqués plus ou moins explicites. Ces derniers commentaires amplifient les interrogations sur les désaccords entre le président Obama et le Premier ministre Netanyahu concernant l'opportunité d'une attaque en Iran.

La semaine dernière, dans une déclaration apparemment destinée à Tel Aviv, Washington déclarait "avoir l'oeil" sur le programme nucléaire iranien, ajoutant que les Etats-Unis seraient au courant de toute avancée majeure de Téhéran vers l'arme atomique.

Washington a aussi indiqué ne pas considérer l'Iran comme étant en mesure de pouvoir construire une bombe nucléaire, contrairement aux déclarations du ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, selon lequel les renseignements américains considèrent la question iranienne comme de plus en plus "urgente".

De son côté, l'Iran continue de nier que son programme nucléaire ait des visées militaires.

col/jm/sat/sam

PLUS:afp