NOUVELLES

Google prévoit de réduire environ 4000 postes dans sa filiale Motorola

13/08/2012 07:20 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

MOUNTAIN VIEW, États-Unis - Google a l'intention de supprimer 4000 emplois au sein de sa filiale Motorola Mobility, soit le cinquième des effectifs du fabricant de téléphones cellulaires. Environ le tiers des 90 sites de Motorola Mobility seront fermés.

L'entreprise connue pour son moteur de recherche sur Internet estime que les deux tiers des postes supprimés se trouveront à l'extérieur des États-Unis, mais n'a pas divulgué plus de détails à ce sujet.

Cette annonce survient trois mois après que Google eut racheté Motorola Mobility, jadis l'un des fleurons des fabricants de téléphones cellulaires aux États-Unis, pour 12,5 milliards $ US. Cette transaction permettait notamment à Google de mettre la main sur plus de 17 000 brevets et ainsi s'assurer une défense juridique plus solide.

Motorola Mobility éprouve d'importantes difficultés depuis plusieurs années. Son dernier bon coup remonte à la commercialisation du Razr, en 2005, et ses parts de marché ont périclité au fil des années.

Avant son acquisition par Google, l'entreprise de Libertyville, dans l'Illinois, avait tenté de se repositionner en recentrant ses activités sur les téléphones intelligents, et les suppressions annoncées lundi vont dans ce sens. Au premier trimestre, Motorola Mobility avait vendu 5,1 millions de téléphones intelligents et 3,7 millions de téléphones portables traditionnels.

Google a fait valoir que Motorola avait essuyé des pertes au cours de 14 des 16 derniers trimestres et que la restructuration était nécessaire pour rendre l'entreprise profitable.

Dans un document daté du 3 août déposé à la Securities and Exchange Commission des États-Unis, Google explique que ces suppressions d'emploi sont nécessaires à la rentabilité de cette division, mais a prévenu que les investisseurs devraient s'attendre à ce que ses revenus fluctuent au cours des prochains trimestres. Les ventes pourraient également décliner avant que les réductions de coûts ne se fassent ressentir, a exposé l'entreprise.

Google estime que les primes de séparation devraient lui coûter quelque 275 millions $ US, une dépense qui figurera principalement dans les résultats financiers du trimestre actuel. Des coûts de restructuration non précisés sont également à prévoir, surtout au cours du trimestre.

PLUS:pc