NOUVELLES

Deux hélicos militaires ougandais disparus au Kenya, l'équipage d'un 3e secouru

13/08/2012 08:32 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

Un des trois hélicoptères militaires ougandais disparus dans le centre du Kenya a été retrouvé lundi et son équipage sain et sauf secouru mais les recherches se poursuivaient pour retrouver les deux autres et les dix personnes à leur bord.

Des quatre appareils de l'armée ougandaise - un hélicoptère de transport Mi-17 et trois d'attaque Mi-24 - ayant décollé de l'est de l'Ouganda pour se rendre en Somalie, seul le premier était arrivé à l'escale prévue de Garissa, dans l'est du Kenya dimanche en fin d'après-midi.

L'un des trois autres avaient émis un appel d'urgence en début de soirée, depuis la région du Mont Kenya, montagneuse et à la végétation dense.

Cet appareil "qui avait effectué un atterrissage d'urgence dans la montagne a été retrouvé. Le pilote et l'équipage ont été secourus et ils sont tous sains et saufs", a déclaré lundi un porte-parole de l'armée ougandaise, le colonel Felix Kulayigye, lors d'une conférence de presse à Kampala.

"Nous devons encore localiser les deux autres, qui ont dix personnes à leur bord", a-t-il ajouté.

Le colonel Kulayigye a précisé que cinq personnes étaient à bord de l'appareil retrouvé, alors que son homologue de l'armée kényane, Bogita Ongeri, a indiqué à l'AFP que sept personnes avaient été secourues dont seule une était très légèrement blessée.

Le porte-parole kényan a confirmé que les deux autres hélicoptères ougandais étaient toujours portés disparus.

"Hier, quatre hélicoptères ont quitté la base de Soroti, en Ouganda (est), à destination d'Eldoret", dans l'ouest du Kenya, où "ils ont atterri et se sont réapprovisionnés en carburant avant de repartir vers la base aérienne de Nanyuki au Kenya", a raconté le colonel Kulayigye.

"Ils y ont refait le plein et se sont dirigés vers Garissa, où ils devaient arriver à 18H03 (15H03 GMT). Le Mi-17 est arrivé mais pas les autres. L'un d'eux a lancé un appel d'urgence entre 19H00 et 20H00", a-t-il ajouté.

Bogita Ongeri a de son côté indiqué à l'AFP que "le terrain et la météo étaient très difficiles", compliquant les opérations de recherche et de secours.

Le Mont Kenya, plus haut sommet du pays et deuxième plus haut d'Afrique derrière le Kilimandjaro, culmine à 5.199 m d'altitude. Il comporte plusieurs petits glaciers et est couvert par de larges zones de forêt dense.

Fin 2007, un pilote du Service kényan de la faune (KWS) qui s'était écrasé avec son hélicoptère dans la région du Mont Kenya avait raconté à l'AFP avoir dû attendre huit jours avant d'être retrouvé, les équipes de secours l'ayant longtemps survolé sans le voir, en raison de l'épaisse canopée.

L'Ouganda avait annoncé le 8 août l'envoi d'"hélicoptères de combat et de transport" en Somalie, en appui de la Force de l'UA en Somalie (Amisom) qui y combat les insurgés islamistes shebab. Le contingent ougandais, fort de 6.500 soldats, est le plus important en nombre de l'Amisom.

C'est la première fois que l'Ouganda envoie des moyens aériens en Somalie. Le Kenya, qui a lancé en octobre 2011 sa propre offensive militaire dans le sud de la Somalie avant d'intégrer l'Amisom en juin, y dispose de plusieurs appareils.

Les hélicoptères ougandais doivent permettre de renforcer les capacités opérationnelles et la puissance de feu de l'Amisom, dont le plafond des effectifs a été porté de 12.000 à 17.731 hommes en février, et de poursuivre ses récentes conquêtes militaires face aux shebab, délogés en août 2011 de Mogadiscio et de plusieurs de leurs bastions alentours depuis par l'Amisom.

Les shebab ont également subi plusieurs sévères revers face à l'armée éthiopienne, entrée de son côté en Somalie en novembre.

En juin dernier, le ministre kényan de la Sécurité intérieure George Saitoti, candidat déclaré à la présidentielle kényane de 2013, et son ministre délégué Orwa Ojode, avaient péri dans l'accident d'un hélicoptère de la police près de Nairobi.

dw-ayv/jlb

PLUS:afp