NOUVELLES

Arrestation d'un ex-ministre libanais: Washington appelle à la transparence

13/08/2012 04:46 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont appelé lundi le Liban à gérer dans la "transparence" l'arrestation d'un ancien ministre accusé de préparer des attentats dans le pays, craignant une propagation de la violence depuis la Syrie voisine, en proie à une révolte populaire depuis 17 mois.

Les autorités libanaises ont arrêté jeudi Michel Samaha, ancien ministre libanais de l'Information. Selon une source judiciaire, M. Samaha et le chef de la sécurité syrien, le général Ali Mamlouk, sont soupçonnés de préparer des attentats ciblant des personnalités politiques et religieuses au Liban en vue de provoquer des tueries interconfessionnelles.

La porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, a déclaré lundi ne pas pouvoir commenter ces accusations, mais a réitéré les inquiétudes américaines concernant les "tensions ethniques au sein de la Syrie qui pourraient s'étendre au Liban".

"Nous voulons donc que les responsables libanais travaillent ensemble, et avec les forces de défense libanaises, pour éviter tout débordement", a confié Mme Nuland, insistant sur la nécessité d'assurer la "transparence" et le "respect des règles internationales" en cas d'éventuelle action en justice.

Ensanglanté par une guerre civile entre 1975 et 1990, le Liban a été occupé pendant presque trois décennies par la Syrie, qui a finalement retiré ses troupes en 2005 sous la pression internationale.

M. Samaha est considéré comme un proche du régime de Bachar al-Assad, confronté à une révolte populaire depuis mars 2011. Le général Ali Mamlouk est quant à lui devenu le 24 juillet chef du bureau de la Sécurité nationale, qui chapeaute l'ensemble de l'appareil sécuritaire syrien, avec rang de ministre, dépendant directement du président Bachar al-Assad.

sct/sat/sam

PLUS:afp