NOUVELLES

Armes perdues au Mexique: les républicains réclament la remise de documents

13/08/2012 02:32 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

Une commission du Congrès américain a déposé lundi une requête pour obliger le ministre de la Justice à fournir des documents relatifs à une enquête parlementaire sur une opération des services de lutte contre la contrebande ayant tourné au fiasco en 2009 au Mexique.

La commission chargée de la surveillance et de la réforme du gouvernement à la Chambre des représentants, dominée par les républicains, a déposé sa demande auprès du tribunal fédéral du district de Columbia (Washington, est).

Cette requête intervient un mois et demi après que la Chambre eut voté la défiance à l'encontre du ministre de la Justice, Eric Holder, pour "outrage au Congrès" après que celui-ci eut refusé de remettre un certain nombre de documents relatifs à l'opération "Fast and Furious".

L'opération avait abouti, selon un rapport parlementaire, à la perte des quelque 2.000 armes que l'Agence fédérale sur l'alcool, le tabac et les armes (ATF) avait fait passer en contrebande au Mexique avec l'objectif de piéger des membres de cartels mexicains en suivant ces armes à la trace.

Selon ce rapport, au moins 122 de ces armes avaient finalement été utilisées pour perpétrer des crimes au Mexique, et deux avaient été retrouvées sur la scène du meurtre d'un garde-frontière américain en Arizona (sud-ouest).

La requête déposée par la commission lundi demande au tribunal de déclarer invalide le privilège de l'exécutif invoqué par le président Barack Obama pour justifier le refus de M. Holder de divulguer les documents en question.

"La décision du président n'est rien d'autre qu'une manoeuvre politique délibérée, avec l'intention d'empêcher la remise des documents jusqu'à l'élection de novembre", a lancé le républicain Darrell Issa.

Pour la Maison Blanche, l'enquête menée par le Congrès avait des visées politiques à quelques mois de la présidentielle au cours de laquelle M. Obama doit remettre en jeu son mandat.

"Il est évident que les responsables républicains de la Chambre ne veulent pas résoudre la question de l'outrage (au Congrès) mais préfèrent alimenter un conflit inutile avec l'administration à l'approche des élections", a pour sa part souligné le démocrate Elijah Cummings.

du/sam/

PLUS:afp