NOUVELLES

Un policier de la mission de maintien de la paix tué au Darfour

12/08/2012 02:19 EDT | Actualisé 12/10/2012 05:12 EDT

Des hommes armés ont tué par balles un policier de la mission de maintien de la paix conjointe ONU-Union africaine, dans la région soudanaise du Darfour, a indiqué dimanche la Minuad dans un communiqué.

Un autre policier de la Minuad a été blessé dans cette attaque menée sur un camp de la mission dans la capitale du Darfour-Sud, Nyala, a indiqué la même source.

Le policier tué, un Bangladais dont le nom n'a pas été rendu public, "a perdu la vie vers 03H15 (00H15 GMT) quand un gang a cerné et fait feu sur le personnel (...) dans le camp de déplacés d'Otach", a expliqué la Minuad, en précisant que "les hommes armés avaient fui après que l'unité de police eut fait feu à son tour".

Aucune information n'a été donnée sur l'identité des assaillants et le motif de leur acte.

Le 5 août, des voleurs armés avaient dérobé plus de 300.000 dollars destinés à la Minuad à Nyala, selon un des porte-parole de la mission.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, avait indiqué en avril dans un rapport destiné au Conseil de sécurité des Nations unies que la criminalité apparaissait "comme la menace la plus importante pour les civils et les travailleurs humanitaires" au Darfour, y compris dans les camps de déplacés.

Le Conseil de sécurité a décidé le 31 juillet de réduire les effectifs de la Minuad, qui comptait 23.500 hommes, en raison de "l'amélioration de la sécurité le long de la frontière entre le Soudan et le Tchad et dans le nord du Darfour à la suite du rapprochement entre le Soudan et le Tchad et entre le Soudan et la Libye".

Selon la Minuad, 38 membres de la mission ont été tués en quatre ans.

Le banditisme, les violences tribales et les combats entre rebelles et armée soudanaise restent quotidiens au Darfour même s'ils sont d'un degré moindre que durant le pic des violences de 2003-2004, après le soulèvement de groupes non arabes contre le régime de Khartoum.

it/cco/feb

PLUS:afp