NOUVELLES

Un nouveau site web offre du soutien aux femmes enceintes et fumeuses

12/08/2012 11:35 EDT | Actualisé 12/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - Les fumeuses enceintes ou qui envisagent de le devenir peuvent désormais recevoir de l'aide pour cesser de fumer grâce à un site Internet s'appuyant sur le soutien plutôt que la culpabilité ou la honte.

PREGNETS (Prévention de l'exposition à la fumée de tabac en gestation ou en période néo-natale), qui est mis au point par le Centre for Addiction and Mental Health à Toronto, se concentre sur l'établissement d'un réseau de soutien avec d'autres femmes via l'utilisation d'un forum de discussion en ligne.

Le site comporte également une jauge visant l'arrêt du tabagisme, plusieurs contenus facilitant l'aide autonome, des conseils pour une grossesse en santé et des offres de soutien pour les partenaires.

Selon des sondages, environ une femme sur 10 fume pendant sa grossesse. Le Dr Peter Selby affirme qu'il est possible que la proportion de femmes continuant à consommer du tabac pendant la grossesse puisse être aussi élevée que 30 pour cent, en fonction des groupes de population qui font l'objet d'une étude.

Le but de PREGNETS est d'aider les femmes à venir à bout de leur dépendance ou de réduire au moins de façon significative la quantité de tabac qu'elles consomment, bien que le Dr Selby ait précisé «qu'il n'existe pas de niveau sécuritaire d'exposition à la fumée de cigarette pendant une grossesse».

«Cela est dangereux pour la mère et pour le foetus, ce n'est pas seulement risqué pour le foetus», a-t-il déclaré jeudi.

Une femme qui fume pendant sa grossesse court le risque de subir une fausse couche, ainsi que de développer d'autres maladies bien connues comme le cancer et des maladies cardiovasculaires.

«Le risque pour le foetus est immédiat, affirme le Dr Selby. Il risque beaucoup plus d'être prématuré, soit ce que nous appelons la petite taille pour la période de gestation, et risquer ensuite davantage de soufrir du syndrome de mort infantile subite et des infections des voies respiratoires.»

Durant leur jeune âge, les enfants de mères ayant fumé pendant la grossesse ont également plus de chances de développer des problèmes de comportement et sont plus à risque de devenir obèses à l'adolescence, laissent croire des études.

Au dire du Dr Selby, offrir un outil numérique pour arrêter de fumer vise à permettre aux femmes de surmonter les stigmates associés au fait de fumer pendant la grossesse.

Bien que le fait de subir la réprobation de la société peut offrir un incitatif à certaines femmes pour en finir avec le tabac, cela peut également mener à des résultats indésirables, dit-il.

«Le problème est que si on est dépendante, plusieurs choses peuvent se produire: on se cache, vous devenez une fumeuse solitaire. On ne cherche pas d'aide parce qu'on a l'impression qu'on sera jugée. Et on passe alors à travers une grossesse _ qui devrait être un moment agréable et joyeux _ en se sentant coupable et coincée, en plus de s'inquiéter du résultat.»

Le site Internet offre également des informations sur le tabagisme et la lutte contre cette dépendance pouvant être partagées entre les professionnels de la santé et les patients, ajoute-t-il.

«Les professionnels sachant quoi faire sont peu nombreux. Il y a beaucoup de désinformation. Certain disent: "N'arrêtez pas de fumer parce que cela sera trop stressant pour le bébé." C'est un mythe», lance le Dr Selby, mais un mythe qui a la vie dure partout sur la planète.

Au final, toutefois, PREGNETS n'est pas seulement une plateforme d'informations, c'est également un forum où les femmes peuvent échanger des idées et y trouver du soutien, précise le médecin.

«L'anonymat du web pourrait potentiellement offrir un endroit pour les femmes qui sont très isolées mais qui ont accès à Internet pour s'informer et partager leurs idées, pensées, sentiments, craintes et peurs, le tout sans le risque d'être jugées.»

«Il existe désormais un endroit où, si vous n'êtes pas à l'aise d'en parler à votre médecin, à votre famille ou à une autre personne, cela ne veut pas dire que vous êtes seule.»

PLUS:pc