NOUVELLES

Mo Farah en vedette d'un sommet sur la faim organisé par David Cameron

12/08/2012 11:39 EDT | Actualisé 12/10/2012 05:12 EDT

L'athlète britannique d'origine somalienne Mo Farah, qui a réalisé le doublé 5000/10000 m lors des JO-2012, a participé à une conférence sur la faim organisée par le Premier ministre britannique David Cameron dimanche, au dernier jour des jeux de Londres.

Ce mini "sommet de la faim", co-organisé avec Michel Temer, vice-Président du Brésil, futur hôte des JO de 2016, vise à attirer l'attention du monde sur la malnutrition infantile, au dernier jour de la fête olympique.

Mo Farah, littéralement porté par la clameur du Stade pendant son doublé olympique, n'a pas oublié ses origines somaliennes. L'enfant de Mogadiscio, aujourd'hui âgé de 29 ans, a créé avec son épouse la Fondation Mo Farah, pour construire des puits et fournir une aide alimentaire et médicale en Afrique.

D'autres stars du sport, comme l'Ethiopien Haile Gebreselassie et la légende brésilienne du football Pelé ont participé à la conférence, destinée à mobiliser la communauté internationale pour "faire la différence entre maintenant et les JO de 2016", selon les mots du Premier ministre britannique.

L'objectif est d'éviter que 25 millions d'enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition d'ici les jeux de Rio, permettant à la communauté internationale de tenir son objectif de réduire de 40% le nombre d'enfants souffrant de malnutrition d'ici 2025, selon Downing Street.

Outre le vice-président du Brésil Michel Temer, étaient notamment invités le Premier ministre du Bangladesh, Mme Sheikh Hasina, le vice-président zambien Guy Scott, le ministre canadien du Commerce Ed Fast, ainsi qu'un certain nombre de chefs d'entreprises.

David Cameron a annoncé 120 millions de livres (152 M euros) d'aide supplémentaire affectée à la recherche agricole sur 3 ans, "pour mettre au point des cultures résistantes à la sécheresse et enrichies en vitamines" ainsi que la création d'une "alliance" d'entreprises contre la faim, comprenant Unilever, GSK et Britannia Foods. Des initiatives jugées trop favorables aux multinationales par l'ONG "World development movement".

Symboliquement, une "course d'enfants contre la faim" s'est tenue dans l'allée menant au 10 Downing Street.

mpf/jr

PLUS:afp