NOUVELLES

Les JO de Londres se terminent en apothéose avant de passer le relais à Rio

12/08/2012 06:09 EDT | Actualisé 12/10/2012 05:12 EDT

La partie sportive des jeux Olympiques de Londres s'est achevée dimanche avec la dernière épreuve, le pentathlon moderne féminin, remportée par la Lituanienne Laura Asadauskaite, quelques heures avant la cérémonie de clôture en feu d'artifice musical et visuel.

Selon la tradition, la dernière journée a débuté avec le marathon, remporté par l'Ougandais Stephen Kiprotich, 23 ans, qui a bouclé les 42,195 km du parcours dans les rues de Londres en 2 h 08 min 01 sec.

Kiprotich qui succède au Kényan Samuel Wanjiru, mort en 2011, a devancé deux Kényans Abel Kirui et Wilson Kipsang Kiprotich.

Toujours selon la coutume, c'est le pentathlon moderne féminin qui a clos les Jeux. La 302e et dernière médaille des JO-2012 a été attribuée à la Lituanienne Laura Asadauskaite.

A 17h14 GMT, la Japonaise Narumi Kurosu a passé en dernière position la ligne d'arrivée de l'ultime épreuve, dont la partie sportive avait débuté le mercredi 25 juillet, par le match Grande-Bretagne - Nouvelle-Zélande de football féminin, deux jours avant la cérémonie d'ouverture.

Dans l'après-midi, la France a décroché la médaille d'or du tournoi de handball messieurs, comme les Etats-Unis en basket-ball, la Croatie en water polo, et la Russie en volley-ball.

Au terme des 302 épreuves, les Etats-Unis terminent en tête du classement des médailles (104, dont 46 en or), devant la Chine (87 dont 38 titres), première nation aux JO-2008 à Pékin

Les ultimes épreuves sportives seront suivies dans la soirée (20h00 GMT) par la cérémonie de clôture, d'une durée de 2H45 et dont les détails ont été gardés secret.

La reine, qui avait estomaqué le public en se prêtant à un savant montage pour la cérémonie d'ouverture faisant croire à un parachutage avec James Bond au milieu du stade, ne sera pas de la partie. Elle reste en vacances à Balmoral, a précisé Buckingham Palace.

Les vingt premières minutes du show de clôture doivent balayer 150 ans de musique britannique, du classique au rock, "un condensé, une cacophonie célébrant ce que nous sommes", selon le directeur artistique Kim Gavin.

Trente chansons célébrissimes ont été choisies parmi plus de 1.000. Les participants chanteront "live" dans l'immense scène du stade olympique, transformé en moins de 24 heures en salle de concert.

Eric Idle des Monty Python, les Who, Ray Davis, George Michael, Muse, Ed Sheeran figurent parmi les artistes vedettes de ce show "légèrement anarchique, légèrement espiègle, drôle, émouvant, exaltant, et si british", selon son directeur musical David Arnold.

Les Spice Girls ont été photographiées en train de répéter près de Londres la semaine dernière, chantant juchées sur des "cabs", les célèbres taxis noirs londoniens, augurant d'une apparition spectaculaire dimanche soir.

Si l'ouverture a célébré l'histoire du pays, du passé rural à la révolution industrielle et aux swinging sixties, la clôture doit mettre en scène les icônes de la capitale, de Big Ben à Tower Bridge.

La fête ne serait pas complète sans les stars britanniques de la mode que sont Kate Moss et Naomi Campbell, qui devraient défiler sur un podium géant.

Comme pour la cérémonie d'ouverture, les artistes sont payés une livre symbolique.

Pour illustrer l'esprit olympique, les quelque 10.000 athlètes qui ont participé à la fête olympique défileront tous ensemble et non plus par nationalités.

Londres passe dimanche soir le relais à Rio de Janeiro, pour les JO d'été en 2016. Le Brésil dispose de 8 minutes exactement pour déployer ses charmes, avec un show incluant samba, capoeira, percussions et costumes de carnaval.

"Il y aura une surprise", a promis le directeur brésilien. Un balayeur de rue célèbre pour ses improvisations de samba doit figurer dans le spectacle, et l'image du célèbre Christ rédempteur qui domine la ville de Rio sur le mont du Corcovado doit être projeté dans le stade.

Il revient ensuite au président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge de déclarer officiellement la fin des JO avant que la flamme olympique ne soit éteinte.

mpf-pga/el

PLUS:afp