NOUVELLES

JO: Usain Bolt et Michael Phelps auront répondu aux attentes mises sur eux

12/08/2012 03:23 EDT | Actualisé 12/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Certains ont surpris, d'autres ont déçu. Il y a ceux qui ont assumé leur statut, comme Usain Bolt et Michael Phelps, et ceux qui auraient dû, comme les Espagnols, au football.

De sa foulée ample et électrique, Bolt a accompli ce qu'aucun athlète n'avait réalisé dans un stade olympique en conservant ses titres acquis à Pékin en 2008 sur 100m, 200m et avec le relais 4x100m, record du monde à la clé.

"C'est pour tous les gens qui doutaient de moi, tous les gens qui disaient des tas de choses, que je ne réussirais pas et que je serais battu", a réagi le Jamaïcain. "Je veux juste leur dire: vous pouvez arrêter de causer maintenant parce que je suis une légende".

Les amoureux du sport vont retenir leur souffle pendant quatre ans dans l'espoir de revoir le facétieux sprinteur à Rio. Mais ils devront faire sans Michael Phelps, qui a décidé à 27 ans de clore son exceptionnelle carrière sur ces Jeux de Londres.

Phelps a remporté le titre sur le 100m papillon et le 200m 4 nages et avec les relais 4x200m nage libre et 4x100m 4 nages. Le plus grand nageur de tous les temps a dû cependant se contenter de la médaille d'argent sur le 200m papillon et avec le relais 4x100m en nage libre.

"J'ai eu une grande carrière. Ce fut un long voyage. Je ne pouvais pas être plus heureux que je ne le suis", a confié Phelps.

Phelps est non seulement l'athlète le plus récompensé à ces olympiades avec six médailles, mais aussi dans l'histoire des Jeux avec un total de 22 breloques dont 18 titres. Il a battu à Londres le record détenu depuis 1964 par Larissa Latynina du plus grand nombre de médailles olympiques remportées par un athlète. La gymnaste soviétique était montée 18 fois sur un podium olympique entre 1956 et 1964.

Les stars britanniques n'ont pas déçu les attentes de la nation hôte malgré la pression décrochant dix titres olympiques (29) de plus qu'à Pékin. L'Anglais Ben Ainslie est entré dans l'histoire de la voile en s'imposant en Finn. Avec quatre titres olympiques et une médaille d'argent, il dépasse la légende danoise Paul Elvstrom au panthéon des marins.

Dix jours après être devenu le premier Britannique à gagner le Tour de France, Bradley Wiggins s'est imposé dans le contre-la-montre olympique. Ce titre vient ponctuer une année faste pour le cycliste de 32 ans qui a aussi remporté Paris-Nice, le Tour de Romandie et le Critérium du Dauphiné.

Son compatriote Chris Hoy est devenu le plus titré des Britanniques dans l'histoire des Jeux en s'imposant dans le keirin et en vitesse par équipes pour dépasser la légende de l'aviron Steve Redgrave au nombre de titres olympiques (6).

Par ailleurs, l'Italienne Valentina Vezzali a confirmé son statut de plus grande escrimeuse de tous les temps en portant la touche finale face à la Russie dans le fleuret par équipes pour s'octroyer son 6e titre olympique.

Les surprises

Les Mexicains ont remporté le tournoi olympique de football en battant le Brésil 2-1 en finale grâce à deux buts d'Oribe Peralta. Les Brésiliens étaient pourtant les favoris avec dans leurs rangs des stars comme Thiago Silva, Neymar, Alexandre Pato, Ganso et, Hulk.

Une gamine de 16 ans a surpris tout son monde dans le bassin olympique. La Chinoise Ye Shiwen a surclassé ses rivales dans le 200m 4 nages et le 400m 4 nages.

Le titre en lancer du javelot est traditionnellement promis aux pays scandinaves et d'Europe de l'Est. Mais Keshorn Walcott, un athlète de Trinité-et-Tobago, a raflé l'or avec un jet de 84,58m. Le Finlandais Tero Pitkamaki et le Norvégien Andreas Thorkildsen, double champion olympique, ne sont même pas sur le podium.

Les déceptions

Prétendants au titre dans le tournoi olympique de football, les Espagnols ne se sont même pas qualifiés pour les quarts de finale. Malgré la présence de stars comme Juan Mata, Jordi Alba, David De Gea et Javier Martinez, les Ibères ont été piteusement éliminés dans la phase de groupes.

Annoncé intouchable, l'Australien James Magnussen a fini second du 100m nage libre derrière l'Américain Nathan Adrian. Il a même terminé au pied du podium avec le relais 4x100m nage libre.

La désillusion fut moins cruelle pour l'Américain Ryan Lochte. Il espérait sans doute mieux après avoir surclassé Phelps l'an dernier aux Mondiaux de Shanghaï. Mais il est resté dans l'ombre de Phelps en décrochant seulement deux titres olympiques, agrémentés de deux médailles d'argent et une de bronze.

Par ailleurs, il n'a manqué qu'une seule victoire au Suisse Roger Federer pour ajouter l'unique titre individuel qui fait défaut à son impressionnant palmarès. Marqué physiquement par sa longue demi-finale face à l'Argentin Juan Martin Del Potro, l'homme aux 17 titres du Grand Chelem s'est incliné en finale face à l'Ecossais Andy Murray.

Lee Chong-weï n'a rien pu faire contre cette réputation d'éternel Poulidor du badminton qui lui colle à la peau. Le Malaisien s'est contenté de la médaille d'argent face au Chinois Lin Dan au terme d'une finale très disputée. Lee avait déjà perdu face au même adversaire en finale des Jeux de Pékin en 2008. Il avait aussi terminé second aux Mondiaux de Londres en 2011 et troisième aux Mondiaux d'Anaheim en 2005.

PLUS:pc