NOUVELLES

JO-2012/Basket: la Russie prive l'Argentine de Ginobili du bronze

12/08/2012 09:09 EDT | Actualisé 12/10/2012 05:12 EDT

La Russie d'Andrei Kirilenko a privé dimanche à Londres l'Argentine de Manu Ginobili de sa troisième médaille olympique consécutive (81-77) en s'emparant d'une médaille de bronze qui est sa première distinction aux Jeux en basket-ball depuis la fin de l'Union soviétique.

La finale devait opposer les Etats-Unis à l'Espagne, comme en 2008 à Pékin, à partir de 14h00 GMT.

"C'est la première médaille de la Russie depuis l'éclatement de l'Union soviétique, mes joueurs font partie de l'histoire", a souligné l'entraîneur américain des Russes, David Blatt. Depuis le titre olympique de l'Union soviétique en 1988, aucune équipe de Russie n'était montée sur le podium des JO.

Dans un match très serré où les paniers à trois points ont plu (13 pour les Sud-Américains, 9 pour les Européens) et où les Russes ont été un peu plus adroits, c'est sur un tir longue distance d'Alexey Shved -le héros du match pour la Russie (25 points)- que le sort de la rencontre s'est décidé.

Shved, qui est en route pour la NBA et les Minnesota Timberwolves, a marqué 13 de ses points dans le dernier quart temps et a donc donné l'avantage 79-77 aux Russes à quelques secondes de la fin.

Andres Nocioni n'est pas parvenu à lui répondre et après une bataille pour le ballon sur laquelle les Argentins ont réclamé la faute et les lancers francs qui leur auraient permis d'égaliser, Vitaly Fridzon a scellé le match en contre-attaque, empêchant l'Argentine de rapporter une médaille au pays pour la troisième fois d'affilée.

Kirilenko, qui jouera avec Shved à Minnesota la saison prochaine, a marqué 20 points malgré le problème à une cuisse qui l'avait diminué en demi-finale.

"On est très en colère, a indiqué Manu Ginobili, le patron de l'équipe argentine avec Luis Scola (11 points). On a des remords car nous n'avons pas aussi bien joué que nous aurions dû, nous avons fait trop d'erreurs. On a laissé la Russie se maintenir dans le match et Shved a fait la différence pour eux."

"C'est dur de partir de Londres sans médaille mais je reste fier de l'équipe, comme j'en étais fier après mes premiers jeux Olympiques", a ajouté le joueur de San Antonio à propos des JO-2004, où son pays avait remporté la médaille d'or et où il avait fini en tant que meilleur joueur du tournoi (MVP).

C'est sur cette déception -et sans une troisième médaille- que l'histoire olympique de la génération dorée du basket argentin -les Ginobili (35 ans), Scola (32 ans), Nocioni (32 ans)- devrait se clore.

bpe/jmt

PLUS:afp