NOUVELLES

Gaza: 45 jours de prison pour un soldat impliqué dans la mort de deux civils

12/08/2012 02:05 EDT | Actualisé 12/10/2012 05:12 EDT

Un soldat israélien impliqué dans la mort de deux Palestiniennes lors de l'opération "Plomb durci" à Gaza en janvier 2009 va être condamné à 45 jours de prison en vertu d'un accord négocié avec la justice militaire, ont annoncé dimanche les médias locaux.

Ce soldat, présenté par la presse comme "le sergent S.", avait été inculpé d'homicide en 2010 pour avoir ouvert le feu contre un individu non identifié tué durant l'offensive "Plomb durci" (décembre 2008 - janvier 2009) dans la bande de Gaza.

Selon des témoins palestiniens, deux femmes, Riyeh Abou Hadjadj, 64 ans, et sa fille Majeda Abou Hadjadj, 37 ans, qui brandissaient un drapeau blanc, ont trouvé la mort à la suite de ces tirs le 4 janvier 2009.

Un tribunal militaire israélien a décidé dimanche de renoncer à l'accusation d'homicide portée contre le sniper et de le condamner pour avoir utilisé illégalement son arme à feu.

"Les deux parties sont convenues que le soldat serait désormais inculpé pour utilisation illégale d'arme, après une procédure de médiation, l'examen des preuves et les recommandations du tribunal", a précisé un communiqué de l'armée.

Aux termes de ce compromis, l'accusé, selon les médias, devra passer 45 jours en prison.

L'organisation israélienne de défense des droits de l'Homme, B'Tselem, a aussitôt appelé la police militaire à "rouvrir l'enquête" et à découvrir le ou les coupables.

"Si le tribunal militaire a accepté les arguments des avocats du soldat selon lesquels il n'y avait pas de lien entre les tirs dont il a reconnu être responsable et la mort de la Palestinienne et de sa fille, cela signifie que l'enquête sur cette affaire n'a jamais abouti", a-t-elle argumenté dans un communiqué.

Selon B'Tselem, la famille Abou Hadjadj avait dû évacuer sa maison à la suite d'un tir d'obus de char israélien contre l'habitation le 4 janvier 2009.

"Lorsque les femmes ont vu le char à 150 mètres d'elles, toutes deux ont agité des drapeaux (blancs), et les enfants qui faisaient partie du groupe se sont assis par terre", a relaté l'association israélienne.

"Soudain, sans avertissement, des balles ont été tirées contre eux, tuant Majeda Abou Hadjdaj sur le coup, et blessant grièvement sa mère Riyeh" qui a ensuite succombé, a précisé B'Tselem.

L'affaire avait été mentionnée dans le rapport Goldstone sur l'opération "Plomb durci", établi à la demande des Nations unies et publié en septembre 2009.

Ce rapport avait accusé Israël et certains groupes armés palestiniens de Gaza de "crimes de guerre" au cours de cette dévastatrice offensive qui, selon des sources palestiniennes, avait coûté la vie à 1.440 Palestiniens, parmi lesquels une majorité de civils, dont des femmes et des enfants. Treize Israéliens avaient été tués durant les hostilités.

L'opération "Plomb durci" contre le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans l'enclave palestinienne, avait pour objectif de mettre fin aux tirs de roquettes de Gaza contre le sud du territoire israélien.

scw-chw/agr/cco

PLUS:afp