L'homme tué vendredi soir dans une fusillade aux Galeries d'Anjou est le chef présumé des Bo-Gars, du gang des Rouges, Chénier Dupuy.

Deux hommes avaient ouvert le feu dans sa direction alors que Chénier Dupuy, 37 ans, se trouvait dans une voiture dans le stationnement du centre commercial de l'est de Montréal.

Un autre homme, âgé de 32 ans, a été blessé dans la fusillade, mais il avait réussi à se réfugier à l'intérieur du centre commercial. Sa vie n'est pas en danger.

Dans la nuit de vendredi à samedi, un autre homme de 42 ans a été tué par balle à Laval.

Selon les policiers, les deux meurtres pourraient être reliés. Les deux victimes appartenaient au même gang de rue.

Chénier Dupuy avait un lourd passé criminel. Il était en liberté conditionnelle après avoir purgé une peine de 20 mois de prison pour trafic de drogue. En février 2011, le chef présumé du gang des Bo-Gars avait été condamné à six ans et demi de détention pour possession de marijuana et de cocaïne en vue d'en faire le trafic.

Le gang des Bo-Gars est l'un des « membres » du gang des Bloods (les Rouges) un « consortium » qui regroupe d'autres gangs de rues. Les Bo-Gars sont considérés comme des vétérans des Rouges, créés dans les années 1980. Le territoire des Rouges s'étend dans Montréal-Nord et Rivière-des-Prairies.

Les Bo-Gars, qui ont été créés dans les années 1990, contrôlent le trafic de drogue et la prostitution.

L'ennemi de toujours des Rouges, ce sont les Bleus, ou les Crips, qui sont présents dans les quartiers Saint-Michel et Pie IX.

Dans un rapport de 2006, le Service canadien de renseignements criminels recensait une cinquantaine de gangs de rues au Québec.