NOUVELLES

Après réflexion, Jacques Rogge se ravise et qualifie Usain Bolt de légende

12/08/2012 09:31 EDT | Actualisé 12/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Le président du CIO, Jacques Rogge, veut être clair: Usain Bolt est une légende «active» et le meilleur sprinter de l'histoire.

Rogge avait déclaré plus tôt cette semaine que le sprinter jamaïcain devait prouver sa grandeur au fil du temps avant de prétendre être une «légende vivante», titre dont il s'est lui-même affublé.

Dimanche, Rogge s'est quelque peu ravisé et a utilisé une nouvelle formule pour qualifier le sextuple médaillé d'or.

«Permettez-moi d'en finir avec cette question purement sémantique: Usain Bolt est une légende active, une icône, il est le meilleur sprinter de tous les temps.»

Bolt a remporté les 100 et 200 mètres aux Jeux olympiques de Londres, devenant le premier athlète à enlever les deux épreuves à des jeux consécutifs. Il a également aidé le relais jamaïcain à établir un record du monde au 4 x 100 mètres, samedi soir.

Après le relais, Bolt avait dit «la prochaine fois que vous le voyez (Rogge), je pense que vous devez lui demander ce que Usain doit faire et que nul homme n'a jamais fait.»

Jeudi, Rogge a déclaré que le statut de Bolt devra être déterminé au terme de sa carrière seulement. Il a notamment cité l'Américain Carl Lewis, qui a pris part à quatre Jeux olympiques, remporté neuf médailles d'or, dont quatre d'affilée au saut en longueur. Bolt n'a pas encore confirmé sa participation aux JO de Rio de Janeiro, en 2016, alors qu'il aura 29 ans et que ses meilleures années seront vraisemblablement derrière lui.

Rogge en a profité pour dire qu'il était très heureux des succès des Jeux de Londres et qu'il aurait de bons mots dans son allocution lors des cérémonies de clôture, dimanche soir.

«Je dirais que ces Jeux ont été... quelque chose. Je crois que tout le monde sera ravi de ce que j'aurai à dire. Ça exprimera la gratitude du Comité international olympique.»

Rogge n'aime jamais comparer les éditions des JO entre elles et s'est abstenu de répéter qu'il s'agissait «des meilleurs Jeux de l'histoire», comme se plaisait à le faire son prédecesseur, Juan Antonio Samaranch.

Pour ce qui est de son moment favori de JO de Londres, Rogge a pris plusieurs secondes de réflexion avant d'y aller avec un choix sentimental.

«Les larmes de Chris Hoy, je crois qu'il s'agit-là du moment-clé de ces jeux», a-t-il indiqué en référence au cycliste sur piste britannique qui a remporté une sixième médaille d'or, surpassant ainsi l'avironneur Steve Redgrave au sommet du classement des médaillés olympiques britanniques.

Rogge a aussi indiqué que le record du monde du Kényan David Rudisha au 800 m avait été un «moment magique».

«La beauté en action», a-t-il imagé.

Bon joueur, il a également noté les trois victoires de Bolt, ainsi que la médaille d'or de l'Écossais Andy Murray dans le tournoi de tennis.

Il a encensé les succès des athlètes britanniques, qui ont remporté 29 médailles d'or et 65 médailles au total. Rogge avait indiqué aux organisateurs il y a plusieurs années que les succès de la nation hôtesse sont cruciaux pour les succès des JO.

«Ils ont dû attendre deux jours pour leur première médaille, mais à partir de là, on avait du mal à suivre leur rythme.»

Le président du CIO a ajouté que le Brésil, qui ne comptait que trois médailles d'or après les finales de samedi, devra donner un sérieux coup de barre à ses programmes sportifs d'ici les Jeux de Rio.

«Il est temps plus que jamais de prendre les choses en main.»

Rogge a également commenté le statut des sports féminins. L'Arabie saoudite, le Qatar et Brunei ont envoyé des athlètes féminines pour la première fois à ces Jeux de Londres. Rogge croit qu'il faudra encore plusieurs années avant que les sports féminins ne soient véritablement établis dans ces pays.

Du côté du dopage, Rogge a rappelé que les 117 tests échoués dans les quatre mois précédents les JO ont grandement aidé à nettoyer le plateau des jeux londoniens. Sept autres athlètes ont été piégés avant les compétitions et un autre pendant les Jeux jusqu'ici.

«C'est signe que le système fonctionne», a-t-il conclu.

PLUS:pc