Huffpost Canada Quebec

Québec solidaire pourrait collaborer avec un gouvernement péquiste minoritaire

Publication: Mis à jour:
FRANCOISE DAVID
Françoise David | Caroline d'Astous

MONTRÉAL - La coprésidente de Québec solidaire, Françoise David, croit qu'une Assemblée nationale où le Parti québécois formerait un gouvernement minoritaire et sa formation détiendrait la balance du pouvoir ne serait pas une mauvaise chose pour le Québec.

«Ça permettrait à la gauche d'influencer la politique québécoise avec beaucoup de force et je pense que c'est le souhait de bien des gens», a déclaré Mme David en entrevue avec La Presse Canadienne.

Elle a assuré que Québec solidaire accorderait son soutien à toute mesure socialement progressiste, souverainiste et écologiste proposée par un éventuel gouvernement péquiste.

«Il n'y a donc aucun danger que ce gouvernement soit défait au bout d'un mois ou deux, a indiqué Françoise David. Évidemment, s'il décide de proposer des projets de loi qui sont totalement réactionnaires à l'image de que ce M. Charest fait, on ne l'appuiera pas.»

La candidate dans le comté de Gouin a par ailleurs critiqué la promesse faite samedi par Jean Charest de verser la totalité des revenus nets provenant des redevances minières dans le Fonds des générations, un fonds affecté exclusivement au remboursement de la dette du gouvernement.

«Je pense que c'est une très mauvaise idée. Oui, le Québec a une dette, mais une dette qui est très largement attribuable à des immobilisations donc à des actifs que possède le gouvernement du Québec tels des bâtiments et des hôpitaux», a-t-elle expliqué.

«Je crois qu'il faudrait premièrement augmenter les redevances sur les mines et les étendre à d'autres ressources comme l'eau puis les investir dans des domaines d'avenir tels l'éducation et l'électrification des transports en commun de la province.»

Faire confiance aux jeunes

La coprésidente de Québec solidaire était l'une des invités du congrès de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) organisé samedi en prévision de la rentrée scolaire imposée par la loi 12 (projet de loi 78), qui doit s'amorcer lundi.

Interrogée sur ce que les étudiants devraient faire, Françoise David a dit faire confiance à la jeunesse québécoise.

«Les derniers mois nous ont montré qu'elle avait une grande maturité et je vais respecter ses décisions», a-t-elle affirmé après avoir discuté avec les congressistes des positions de son parti sur des sujets allant de la souveraineté et du vote proportionnel aux ressources naturelles et aux services publics.

«Mais le gouvernement qui sera élu le 4 septembre devra abolir la hausse de Jean Charest parce que la lutte étudiante est loin d'être terminée.»

La FEUQ avait convié tous les partis politiques à venir rencontrer ses membres samedi, mais seuls Québec solidaire et le Parti québécois, qui a dépêché Pierre Duchesne sur les lieux, ont accepté l'invitation.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Pauline Marois en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Quebec Solidaire moves still closer to big business PQ

Québec Solidaire ne sert pas les intérêts des travailleurs

QS pourrait collaborer avec un PQ minoritaire

Le candidat de Québec solidaire attaque les propositions de François Legault ...