NOUVELLES

Mark de Jonge procure une 18e médaille au Canada; le bronze en kayak

11/08/2012 12:36 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Quatre ans après avoir décidé de continuer le kayak au lieu de poursuivre sa carrière d'ingénieur, Mark de Jonge a été récompensé par une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres.

L'athlète de Halifax a terminé au troisième rang de la finale en K-1 200 mètres, derrière le Britannique Ed McKeever et l'Espagnol Saul Craviotto.

«J'ai tout donné, a-t-il déclaré. J'étais à bout à la fin, mais c'est normal quand vous y allez à fond.

«Ce n'était pas une course parfaite, mais je suis tellement heureux d'avoir une médaille!»

Cette performance met fin à une longue aventure pour l'athlète de 28 ans. Une année ponctuée de blessures en 2008 avait privé de Jonge d'une participation aux Jeux de Pékin, et il avait presque abandonné complètement le sport pour se consacrer à sa carrière d'ingénieur.

Mais à la suite de l'inclusion du sprint 200 mètres aux Jeux de Londres, de Jonge a décidé de tenter sa chance pour une médaille.

Ce fut une bonne décision. Son chrono de 36,657 secondes l'a classé derrière McKeever, ancien champion du monde, qui l'a emporté en 36,246, et Craviotto (36,540).

De Jonge s'est fait une frayeur en avril quand il s'est fracturé un doigt pendant un entraînement, une blessure qui a mis en péril sa participation aux jeux.

Cette blessure n'a pas été un facteur dans la finale, mais de Jonge, qui détient le record officieux sur la distance de 33,804 secondes, n'a pu maintenir le rythme de McKeever.

Cette médaille est la 18e du Canada aux Jeux de Londres, le même total qu'il y a quatre ans à Pékin.

Quelques heures plus tard, les représentants de l'unifolié croyaient bien avoir surpassé le total de Pékin à la piste d'athlétisme, lorsque le relais 4X100m masculin a croisé le fil d'arrivée en troisième position, derrière la Jamaïque et les États-Unis.

L'équipe composée de Gavin Smellie, de Brampton, Ont., Oluseyi Smith, d'Ottawa, Jared Connaughton, de New Haven, Î.-P.-É., et Justyn Warner, de Markham, Ont., avait alors commencé à célébrer sa troisième place après avoir signé un temps de 38,07 secondes.

Mais les Canadiens ont finalement été disqualifiés, après qu'une reprise vidéo eut démontré que Connaughton avait empiété sur la ligne intérieure de son couloir.

«Nous avons très bien couru et avons tout fait, a commenté Warner. C'est malheureux. C'est emmerdant. Tout le monde rêve d'obtenir une médaille, et nous venons tout juste d'en perdre une.»

Le Canada a alors décidé d'aller en appel de la décision, mais ce fut refusé.

Par ailleurs, Hughes Fournel, de Lachine, et le Néo-Écossais Ryan Cochrane ont terminé septièmes dans le K-2 200 mètres.

En taekwondo, François Coulombe-Fortier s'est incliné dès son combat de quarts de finale chez les hommes de plus de 80 kg devant le Malien Daba Modibo Keita, un athlète de 31 ans du Mali qui a remporté le championnat du monde des plus de 84 kg en 2007. Keita a mis fin aux espoirs du Québécois de 27 ans de poursuivre par le biais du repêchage quand il a subi la défaite à son combat suivant, en demi-finale.

Au Centre aquatique, Riley McCormick, de Victoria, a terminé au 11e rang de la tour de 10 mètres avec 493,35 points.

En vélo de montagne, la Britanno-Colombienne Catharine Pendrel a enregistré une performance décevante dans l'épreuve de cross-country. La double championne du monde s'est classée neuvième. L'Ontarienne Emily Batty a pris le 24e rang, malgré une légère fracture de la clavicule.

En lutte, le Britanno-Colombien Arjan Bhullar a été éliminé en huitième de finale dans la catégorie des 120 kg.

PLUS:pc