NOUVELLES

Les marathoniens canadiens conclueront les compétitions olympiques à Londres

11/08/2012 02:05 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Un trio de Canadiens tenteront d'écrire une page d'histoire lorsqu'ils prendront le départ du marathon olympique masculin, dimanche, aux Jeux de Londres.

Reid Coolsaet, Dylan Wykes et Eric Gillis essaieront de faire tomber la marque canadienne de 2:10,08 appartenant à Jerome Drayton depuis 1975 — le plus vieux record national qui tienne encore en athlétisme.

Bien que le classement leur importera davantage que le temps qu'ils réaliseront, tous trois savent qu'ils sont en mesure d'améliorer ce record s'ils connaissent une bonne journée.

La marque personnelle de Drayton est de deux heures, 10 minutes, 09 secondes, ce qui est encore loin des temps affichés par les meilleurs marathoniens canadiens depuis 37 ans.

Mais Dave Scott-Thomas, l'entraîneur de Coolsaet et de Gillis, est d'avis que si les conditions nécessaires sont remplies, cette marque pourrait finalement être battue à Londres.

«La ligne est mince entre être prétentieux et égocentrique d'une part, et avoir confiance en soi d'autre part. Nous, c'est la confiance qui nous habite.

«Je ne me réveille jamais le matin en pensant que nous serons chanceux si cela se produit, de poursuive l'entraîneur. Je me réveille en me disant que ces gars-là m'ont donné la confiance nécessaire pour bâtir un programme d'entraînement leur permettant de réaliser une performance optimale. Chaque jour je me dis que cette performance est pas mal plus rapide que deux heures, dix minutes.»

Wykes, un athlète de 29 ans de Kingston, en Ontario, est celui qui s'est le plus approché de ce temps, enregistrant un chrono de 2:10,47 au mois d'avril. Reid, de quatre ans son aîné, originaire de Hamilton., en Ontario, a réussi un temps de 2:10,55 dans des conditions atroces l'automne dernier, tandis que Gillis, un marathonien âgé de 32 ans de Antigonish, en N.-É., affiche une marque personnelle de 2:11,28.

«Si la météo et les conditions sont favorables, ils seront prêts, estime Martin Goulet, le chef de la directeur technique d'Athlétisme Canada.

«Nous avons là trois solides athlètes, qui comptent sur de très bons entraîneurs. Ce sont les facteurs-clés lors de toute compétition. Nous nous attendons à ce qu'ils courent très bien ce marathon et qu'ils obtiennent d'excellents résultats.»

Selon Goulet, se classer dans le top-24 parmi les 109 participants représenterait un bon résultat pour les Canadiens. Selon lui, l'un d'eux pourrait même se faufiler parmi les 12 premiers.

Aucun athlète canadien n'a participé au marathon olympique depuis Bruce Deacon à Sydney, en 2000. La dernière fois que le pays a pu compter sur trois marathoniens remonte aux Jeux d'Atlanta, en 1996. Peter Fonseca avait été le plus rapide, terminant 21e, devant Carey Nelson et Deacon.

Le parcours de 42,195 km des Jeux de Londres n'a pas été dessiné pour favoriser les performances étincelantes. Serpentant en grande partie dans les rues étroites de Londres, il contourne des monuments historiques de la capitale tels que le palais de Buckingham, la Tour de Londres et The Mall.

Les météorologues prévoient une météo de 21 C et un ciel partiellement ensoleillé lorsque le coup de départ du marathon sera donné, à 11 h locales.

Outre le marathon, quelques autres épreuves sont au programme dimanche, dernière journée des Jeux de Londres.

Melanie McCann, de Mount Carmel, en Ontario, et Donna Vakalis, de Toronto, concourront en pentathlon moderne, constitué de quatre disciplines — l'escrime, la natation, l'équitation et une épreuve combinée de course à pied (cross-country) et de tir au pistolet.

Dans l'épreuve combinée, les athlètes doivent toucher cinq cibles le plus rapidement possible et franchir une distance de 3000 mètres à la course. L'ordre de départ pour cette ultime épreuve est fixé selon le score obtenu dans les trois premières disciplines, et le premier à franchir la ligne d'arrivée est sacré champion du pentathlon moderne.

Dans une autre épreuve prévue dimanche, Geoff Kabush et Max Plaxton, de Victoria, en C.-B., seront de la course de vélo de montagne de 50km chez les hommes, qui aura lieu à Hadleigh Farm.

PLUS:pc