NOUVELLES

JO-2012 - VTT dames: l'or en solitaire pour la Française Julie Bresset

11/08/2012 12:17 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT

La Française Julie Bresset a été sacrée championne olympique de la course de VTT (cross-country) des JO de Londres, samedi, sur le parcours de Hadleigh Farm, au bout d'un impressionnant cavalier seul.

Deux jours après une chute à l'entraînement qui lui a valu sept points de suture à un coude, la jeune Française de 23 ans a devancé de plus d'une minute l'Allemande Sabine Spitz, championne olympique à Pékin et doyenne des trente concurrentes engagées (40 ans).

"J'étais vraiment concentrée, a déclaré la Française. Je faisais les efforts où il fallait, j'étais devant dans les parties techniques. Je ne m'épuisais pas, j'avais des bonnes jambes. Comme j'étais bien, je n'ai pas hésité à prendre les devants".

Georgia Gould (32 ans), qui avait pris l'été dernier la deuxième place de la répétition olympique derrière la Canadienne Catharine Pendrel, s'est classée troisième, un rang qui a visiblement comblé l'Américaine de Baltimore puisqu'elle a imité les deux premières en levant les bras sur la ligne.

La championne du monde, Catharine Pendrel, dans un jour moyen, n'a pu faire mieux que neuvième sur le parcours artificiel tracé près de l'embouchure de la Tamise.

"J'ai fait des efforts pour revenir sur la tête de la course et je les ai payés au troisième tour", a expliqué Pendrel.

En tête dès les premiers hectomètres, Bresset a mené la course jusqu'au bout, après plus d'une heure et demie d'efforts sous le soleil anglais.

Accompagnée dans un premier temps par la Britannique Annie Last, puis par Spitz et Pendrel, elle a creusé l'écart dans le quatrième des six tours du parcours. Une chute de Spitz a coûté une vingtaine de secondes à l'Allemande, moins à l'aise que la Française sur les parties techniques.

Championne du monde espoirs (moins de 23 ans) en titre, Julie Bresset a gagné l'an passé la Coupe du monde alors qu'elle figurait encore dans la catégorie espoirs.

Sa chute à l'entraînement sur le parcours des JO - une mésaventure survenue également à l'autre Française en lice, Pauline Ferrand-Prévot - a nécessité sept points de suture au coude gauche et un pansement au genou.

Mais la Bretonne, une dure au mal, a voulu faire fi de ce problème et a roulé à l'entraînement, le lendemain, en tenue longue malgré la chaleur, afin de ne pas alerter ses adversaires.

"J'ai continué à faire comme si de rien n'était, je n'ai rien dit à mes parents. Ils n'ont pas eu de nouvelles pendant deux jours. J'avais besoin que personne ne le sache, j'ai pris sur moi", a raconté la Française.

Spitz a décroché sa troisième médaille aux JO, après le bronze d'Athènes et l'or de Pékin.

La championne olympique 2004, la Norvégienne Gunn-Rita Dahle, est tombée pour sa part dès le premier tour. Pointée en vingtième position, elle a fini par abandonner deux tours plus loin.

jm/jmt

PLUS:afp