NOUVELLES

JO-2012 - Volley messieurs: la classe brésilienne contre la puissance russe

11/08/2012 06:57 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT

La Russie misera sur la puissance de ses géants pour contrer la classe des Brésiliens, favoris pour récupérer leur titre quatre ans après l'accident de Pékin, en finale du tournoi olympique de volley-ball messieurs, dimanche (12h00 GMT) à Londres.

La stratégie russe sera simple: prendre le maximum de risques au service pour déstabiliser la réception sud-américaine puis faire la différence au bloc grâce à une muraille d'une hauteur inégalée. Avec des joueurs comme Muserskiy (2,18 m), Volkov (2,10 m) et Mikhailov (2,02 m), la Russie aligne un six majeur dépassant allègrement le double mètre de moyenne.

Le Brésil a les armes pour mettre en échec ce pilonnage. Sa réception est la meilleure du monde grâce à l'inusable libéro Sergio (36 ans). Au filet, Murillo et Dante sont capables d'alterner force et finesse. Et les vert et or possèdent aussi leur lot de serveurs et de contreurs à commencer par l'immense Lucas (2,09 m), pour gêner le vieux Tetyukhin (36 ans), le Russe le plus technique.

Une nouvelle médaille d'or brésilienne ajouterait à la gloire de Bernardinho, l'entraîneur le plus titré de l'histoire, qui a déjà enlevé un sacre olympique (2004), trois Championnats du monde (2002, 2006, 2010), huit Ligues mondiales (sur onze possibles) et accessoirement six Championnats d'Amérique du Sud depuis sa prise de fonctions en 2001.

Pendant cette période, la Russie, privée de titre majeur depuis la fin de l'Union soviétique, a souvent fait figure de plus dangereux rival du Brésil, mais, trop irrégulière, elle ne s'était plus hissée dans une grande finale depuis le Mondial 2002. Ses deux seuls succès ont été obtenus dans la moins prestigieuse Ligue mondiale, le dernier en 2011.

fbx/jmt

PLUS:afp