NOUVELLES

JO-2012 - Radio Londres: ils ont dit

11/08/2012 01:18 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT

Voici les déclarations les plus frappantes recueillies samedi par les journalistes de l'AFP, présents à Londres, à l'occasion des jeux Olympiques 2012.

OSCILLER. "Mes sentiments en ce moment se situent entre l'exécrable et le pire."

-- Visvaldis Freidenfels, entraîneur du lutteur letton Armands Zvirbulis, furieux après l'élimination en quarts de finale des -84 kg

OBSTINATION. "Je ne réalisais pas à quelle distance j'étais de la ligne d'arrivée, donc quand j'ai commencé à taper dans les mains du public sur le Mall, mon bras a rapidement fatigué. Tout le monde n'a pas eu sa tape, mais j'ai vraiment apprécié."

-- Le Britannique Dominic King, à l'issue du 50 km marche.

OISIVETÉ. "Je vais rentrer chez moi, faire une sieste, me détendre, déjeuner et écrire dans mon journal intime ce qui s'est passé en demi-finale."

-- Le Britannique Tom Daley, après sa qualification pour la finale du plongeon à 10 m.

OBSESSION. "C'est comme quand on fait la fête. Quand on est dedans, on ne se rend pas compte. Mais le lendemain, on se dit +Plus jamais cela+. Pendant toute la course, je n'arrêtais pas de me dire +mais qui a inventé ce sport de malade? Qui a décidé qu'il fallait marcher 50 km?+"

-- Le Français Bertrand Moulinet, 12e du 50 km marche)

ODYSSÉE. "C'est génial, j'ai montré qu'on peut encore faire des choses à 40 ans. Quand la volonté est là, l'âge ne joue aucun rôle".

-- L'Allemande Sabine Spitz, médaillée d'argent en VTT après le bronze d'Athènes et l'or de Pékin.

OPTIMISER. "C'est difficile à croire que Kobe (Bryant) et LeBron (James) puissent être meilleurs qu'en 2008, mais tout le monde est bien meilleur".

-- Carmelo Anthony, membre de la Dream Team américaine de basket-ball.

ORAGEUX. "Qui blâmer ? La Grande-Bretagne ? Quelqu'un d'autre ? La fédération ? Je ne suis pas sûr mais ce que je peux vous dire c'est qu'ils ont complètement foiré et ça, vous pouvez l'écrire".

-- Raphael Martinetti, président de la Fédération internationale de lutte (Fila), reprochant à la Grande-Bretagne de n'avoir fait aucun effort pour son sport.

ODE. "C'est sans doute le plus beau 800 m de l'histoire. C'est aussi la plus belle performance de ces Jeux, pas seulement en athlétisme, tous sports confondus".

--- Le Britannique Sebastian Coe, président du Comité d'organisation des JO de Londres et double champion olympique, à propos du Kényan David Rudisha, vainqueur du 800 m avec un record du monde à la clef

bur/el

PLUS:afp