NOUVELLES

JO-2012 - Les volontaires, artisans de Jeux à l'ambiance festive

11/08/2012 10:49 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT

"Si vous avez oublié votre billet, il faut courir aussi vite que Bolt pour aller le chercher", prévient au mégaphone une volontaire à la foule qui arrive au parc olympique. Avec leur bonne humeur et leur sourire, les bénévoles ont contribué à la chaleureuse ambiance des JO.

Les consignes, "c'était d'être facilement identifiables, d'être ouverts, de travailler en équipe et de faire des Jeux une expérience mémorable pour les visiteurs", explique l'une des 70.000 volontaires des JO, Helena Francis, perchée sur une chaise haute d'arbitre à l'entrée du parc, un haut-parleur en main.

"Si t'es heureux et que tu le sais, tape des pieds, si t'es heureux et que tu le sais, tape des mains", chante Helena, un peu fâchée avec la mélodie. Et quelques spectateurs de lui répondre en frappant des mains.

Helena explique ne pas avoir reçu comme consigne de chanter: "On s'amuse, c'est tout. Le seul problème est que mon répertoire est limité !", prévient cette étudiante de 19 ans.

Quelques mètres plus loin, un autre bénévole, qui soigne sa voix cassée avec des pastilles d'eucalyptus après deux semaines au mégaphone, s'amuse à complimenter les visiteurs. "J'adore votre coiffure afro", lance-t-il à une Britannique flattée.

L'armée de bénévoles des JO, répartis sur l'ensemble des sites olympiques pour guider les visiteurs et veiller à la bonne organisation des Jeux, "créent une ambiance géniale", estime Jo Slade, 40 ans, venue avec sa mère suivre l'athlétisme. "C'est super parce qu'on n'est pas seulement ici pour voir les Jeux, on a l'impression d'en faire partie."

L'enthousiasme de certains bénévoles fait même un tabac sur internet. "Ma bouche est sèche, j'ai besoin d'eau mais je continue à parler (...). Je suis là jusqu'à deux heures du matin. Ca s'appelle du dévouement", débite pince-sans-rire une bénévole au bagou inimitable, du haut d'une chaise surélevée.

"C'est un moment historique, tout le monde devrait sourire (...). S'il vous plaît les policiers, continuez votre super boulot. Nous vous aimons", lance-t-elle à deux bobbies de passage, impassibles. Le public, lui, adore.

En toute circonstance, sous la bruine ou sous un franc soleil, dans les files d'attentes aux portiques de sécurité ou à l'entrée de la piscine, le sourire et la politesse sont au rendez-vous.

De façon parfois un peu caricaturale, comme ce bénévole qui lance à un journaliste à une bonne vingtaine de mètres de lui: "Bonjour, comment ça va aujourd'hui ?".

La méthode en tout cas est efficace et permet de désamorcer de possibles tensions, comme dans les files d'attente pour prendre le train bondé au départ du parc olympique.

"Les Jeux ont été un succès formidable, et une bonne partie du mérite en revient aux bénévoles et au boulot fantastique qu'ils ont fait", estime Darryl Seibel, porte-parole de l'équipe olympique britannique.

A tel point que le patron du Comité olympique britannique, Colin Moynihan, a souhaité que les volontaires soient nominés pour le prix de "l'équipe sportive de l'année" au Royaume-Uni.

bed/dh/sg

PLUS:afp