NOUVELLES

JO-2012 - Le Trinidadéen Walcott, or du javelot, fait bouger les lignes

11/08/2012 06:32 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT

Le Trinidadéen Kershorn Walcott, médaille d'or du javelot aux jeux Olympiques de Londres samedi soir, avec un jet à 84,58 m, est le premier champion olympique caribéen dans un lancer, un tremblement de terre à l'échelle de l'athlétisme.

Chez les dames, les Cubaines avait ouvert la voie avec Maria Colon, la pionnière qui avait remporté l'épreuve du disque en 1980 à Moscou.

Ses compatriotes Yumileidi Cumba et Osleidys Menendez avaient attendu 24 ans pour l'imiter aux Jeux d'Athènes, respectivement au poids et au javelot.

Ayant assimilé les techniques de lancers auprès d'entraîneurs d'Europe de l'Est dans les années 70 et 8O, les Cubains ont essaimé à leur tour. Le coach de Walcott est Ismael Lopez, qui avait mené Menendez à la victoire en 2004.

Déja champion du monde juniors il y a un mois à Barcelone, Walcott (19 ans) a créé la surprise en devançant l'Ukrainien Oleksandr Pyatnytsya (2e avec 84,51 m) et le Finlandais Antti Ruuskanen (3e avec 84,12 m).

Jusqu'à l'avénement de Walcott, le Vieux continent avait gagné tous les titres olympiques de javelot, à l'exception de celui de 1952 à Helsinki, remporté par l'Américain Cy Young.

"C'est bon pour la discipline qu'il y ait des gars d'autres pays pour s'imposer", a noté Ruuskanen, représentant du pays le plus titré de l'histoire au javelot. "Il (Keshorn) a une bonne technique et il a appris cela sur Youtube mais aussi dans différents pays", a ajouté le Finlandais.

"J'ai commencé le javelot en 2009. Ce n'était évidemment pas l'épreuve la plus populaire à Trinité-et-Tobago. Avec ce titre, je serai heureusement plus connu", a remarqué le vainqueur.

Son pays est composé de deux petites îles de la mer des Antilles, au large du Venezuela.

Les centres de développement régionaux de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), dont celui de Porto-Rico qui dessert les Caraïbes notamment, ont impulsé un mouvement, permettant de faire découvrir des disciplines autres que le sprint et les sauts.

"Taillé comme un hareng", Walcott n'a pas le physique costaud du lanceur. "J'espère que mon exemple va faire naître des vocations", a-t-il expliqué.

La culture de l'athlétisme, très vive dans les pays de la zone -la famille de Walcott est impliqué dans le premier sport olympique-, prend le dessus sur la tradition.

En Europe, les meilleurs talents athlétiques sont désormais attirés par les sports collectifs plus rémunérateurs, en premier lieu le football.

Les Mondiaux juniors de Barcelone ont fait bouger d'autres lignes. Ainsi, le Jamaïcain Fedrick Dacres a remporté le disque et c'est un Qatari, Ashraf Amqad Elseify, qui a décroché l'or au marteau, avec un record du monde à 85,57 m.

asc/sg

PLUS:afp