POLITIQUE

Gaétan Barrette est piqué au vif par des propos Pauline Marois

11/08/2012 07:52 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT
PC

LAVAL, - Le dévoilement par la chef péquiste Pauline Marois de son plan pour améliorer les saines habitudes de vie s'est soldé par une controverse impliquant le candidat caquiste Gaétan Barrette.

M. Barrette s'est senti attaqué par des propos de Mme Marois, prononcés alors qu'elle énonçait ses mesures, qui ont été présentées lors d'une étape de sa caravane à Terrebonne, sur la rive-nord.

Piqué au vif, le médecin, candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Terrebonne, a affirmé que la chef péquiste s'en était prise à toutes les personnes qui ont un surplus de poids.

«Pauline Marois juge que les apparences sont plus importantes que les compétences!, a-t-il réagi sur Twitter. Ouf! Questionnons nous sur les valeurs du PQ. Pauline Marois vient d'insulter la moitié de la population du Québec! Bravo! Et elle veut être premier ministre!»

Du même souffle, M. Barrette a invité tous les Québécois ayant un surplus de poids à répondre à Mme Marois en votant pour la CAQ.

En après-midi, samedi, Mme Marois avait annoncé un crédit d'impôt pour encourager les jeunes à faire du sport.

À l'occasion de cette conférence de presse, en réponse à un journaliste, la chef péquiste avait affirmé que le ministre de la Santé avait un devoir d'exemplarité concernant la promotion des saines habitudes de vie.

Mme Marois n'avait cependant fait aucune allusion à M. Barrette.

«Je crois qu'un ministre de la Santé a un devoir, effectivement, d'être exemplaire, a-t-elle dit. Comme pour moi un ministre de l'Éducation a le devoir d'être exemplaire, envoyer ses enfants à l'école publique.»

En soirée, M. Barrette a réagi avec vigueur sur Twitter, engendrant ainsi une floppée de commentaires variés sur le site de microblogage.

Un attaché de presse de la CAQ, Jean-François Del Torchio, a sauté dans la mêlée, rappelant un épisode où Kim Campbell, chef du Parti progressiste-conservateur, avait suscité une controverse avec un commentaire à propos de son adversaire, le chef libéral Jean Chrétien.

«La dernière fois que quelqu'un s'en est pris au physique d'un adversaire, cela a mal fini pour elle», a-t-il écrit.

Peu après le début de la campagne, les trois aspirants au poste de ministre de la santé, Yves Bolduc, Réjean Hébert et M. Barrette, tous médecins, avaient été interviewés par Le Journal de Montréal au sujet de leurs habitudes de vie.

Le quotidien a rapporté que M. Hébert, candidat péquiste, affirmait avoir une alimentation équilibrée, tandis que M. Barrette admettait ne pas être un exemple à suivre.

«Je ne suis pas le modèle de santé. (...) Je suis un individu gourmand, a-t-il dit. Et la nourriture diète n’est pas nécessairement gourmande. À un moment donné, je vais venir à le corriger (ce défaut)».

INOLTRE SU HUFFPOST

Propos de Pauline Marois sur les saines habitudes de vie
Pauline Marois en campagne