NOUVELLES

Bell-Astral: le PQ fera tout pour bloquer la transaction, selon Maka Kotto

11/08/2012 10:46 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le député péquiste Maka Kotto a déclaré samedi que son parti s'engageait à employer tous les moyens à sa disposition pour bloquer l'achat d'Astral Media (TSX:ACM.A) par Bell Canada Entreprises (TSX:BCE).

Dans un communiqué publié sur son site Web, M. Kotto a promis que le Parti québécois mènerait une bataille de tous les instants contre cette transaction, quitte à recourir aux tribunaux ou à adopter une loi pour empêcher ce qu'il a décrit comme une prise de contrôle de Toronto sur les canaux de diffusion du Québec.

Il a prévenu que l'acquisition d'Astral par Bell ferait de cette dernière un joueur dominant dans le domaine des télécommunications et de la diffusion, en plus de faire perdre au Québec un autre siège social.

Le candidat péquiste dans Bourget a exhorté les autres partis politiques à former une alliance contre cet achat.

Interrogé à ce sujet samedi, le chef libéral Jean Charest a reconnu qu'il avait certaines préoccupations par rapport à cette transaction que le ministre responsable du développement économique avait déjà transmises au Bureau de la concurrence.

Il a assuré que, si le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) donnait le feu vert à Bell, son gouvernement exigerait des garanties concernant les emplois, le siège social et le fonctionnement de l'entreprise.

De son côté, le leader de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, a aussi fait part d'inquiétudes similaires relativement à ce dossier.

«Je pense que cette transaction est mauvaise pour le Québec et pour Montréal, avait-t-il déclaré lors d'un point de presse vendredi. Toutes les personnes que j'ai consultées qui sont dans cette industrie-là me disent qu'à terme, il va y avoir beaucoup d'emplois qui vont être transférés à Toronto.»

Maka Kotto a toutefois reproché à la CAQ d'avoir une position ambiguë sur cette question et sommé M. Legault de remédier à la situation.

«Celle qu’il présente comme sa future ministre de la Culture, Claire Samson, a signé et déposé il y a deux jours un mémoire devant le CRTC qui approuve l’achat d’Astral par Bell, écrit M. Kotto sur son site Web. François Legault s’oppose à l’achat d’Astral par Bell pendant que sa candidate cautionne la transaction. Quelle est la position exacte de la CAQ?»

La dénonciation de la transaction Astral-Bell par le député péquiste survient quelques jours après que Québecor (TSX:QBR.A), Cogeco (TSX:CCA) et Eastlink eurent lancé une campagne nationale contre cet achat.

Selon les trois diffuseurs, l'acquisition d'Astral Media serait l'occasion pour Bell de faire passer sa part du marché télévisuel canadien de 29 à 38 pour cent, une proportion qu'ils estiment excessive et nuisible pour la concurrence.

Au Québec, Québecor détient environ 30 pour cent du marché télévisuel alors qu'Astral en possède le tiers et que Radio-Canada, V et les autres joueurs se partagent le dernier tiers.

PLUS:pc