NOUVELLES

Aleksandra Wozniak voit son parcours prendre fin contre Caroline Wozniacki

11/08/2012 10:42 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Face à sa bête noire, le formidable parcours d'Aleksandra Wozniak a pris fin, samedi soir, en quarts de finale de la Coupe Rogers, quand elle a baissé pavillon 6-4, 6-4 face à la Danoise Caroline Wozniacki, septième tête de série et huitième joueuse mondiale.

Wozniak, 55e raquette au monde, n'avait battu qu'une fois la Danoise en huit affrontements, sa seule victoire survenant au terme d'un abandon de cette dernière. Plus régulière et profitant des erreurs de la Québécoise, Wozniacki aura eu le dessus au terme d'un match d'une heure et 51 minutes qui aura tenu les spectateurs en haleine au Stade Uniprix.

Le dernier jeu, excitant au possible, a été à l'image de la rencontre. Wozniacki a pris les devants 40-0 à 5-4, mais Wozniak a sauvé trois balles de match consécutives, raté un smash facile, puis sauvé deux autres balles décisives avant de s'incliner quand Wozniacki a concrétisé sa sixième balle de match.

«Caroline est une excellente joueuse, a dit Wozniak. C’est une joueuse défensive. Je suis une joueuse offensive. Aujourd’hui, je voulais créer des choses. Je manquais de peu… C’est sûr, ça fait mal de perdre encore contre Caroline mais j’ai eu une belle semaine et je suis en progression.»

Wozniak a battu trois joueuses figurant parmi les 35 premières mondiales pour se qualifier pour les quarts de finale et a quitté sous les applaudissements nourris de la foule.

«Ici, à la maison, c’était formidable de vivre ça. Ce tournoi a tellement une grande importance à mes yeux depuis que je suis une toute petite fille. Je venais ici avec mes parents et maintenant, j’ai fait les quarts de finale à mon tournoi préféré. J’aurais voulu continuer et être là demain (rires), mais je suis sûre que je vais avoir d’autres belles victoires et la prochaine fois…j’espère que ça va être pour moi contre Caroline.»

Foule d'erreurs

Wozniak a fait un nombre considérable de fautes directes en première manche, voyant souvent ses balles aboutir dans le filet. Elle n'a profité que d'une de ses quatre balles de bris, tandis que Wozniacki prenait deux fois son service et s'offrait deux jolis lobs. On a eu l'impression que la Québécoise a eu du mal à entrer dans le match, elle qui n'avait passé que sept minutes sur le court en après-midi. À l'inverse, et en dépit d'un duel de plus de deux heures plus tôt dans la journée, Wozniacki semblait avoir de meilleures sensations.

«Ca ne paraissait pas qu’elle avait joué un gros match en après-midi, a noté Wozniak. Elle jouait bien. Elle se déplaçait bien. Elle mettait toutes les balles en jeu et elle ne faisait pas d’erreurs. Je crois que son bras était réchauffé après ce match.

«Je me sentait étonnamment fraîche même si j’ai pris tous les moyens pour y parvenir, a confirmé Wozniacki. Je n’ai pas eu l’impression de jouer mon meilleur tennis en après-midi, mais ce soir, je jouais très bien. Aleks a très bien joué, surtout face à ses partisans», a dit celle qui ne peut expliquer pourquoi elle a toujours le dessus sur Wozniak depuis des années.

Les deux joueuses ont offert de bons et longs échanges du fond du terrain, le cinquième jeu nécessitant 18 points. À ce jeu d'erreurs qu'est le tennis, la Danoise en a fait un peu moins que la Québécoise et elle s'est sauvée avec la première manche à 6-4.

Exceptionnelle avec son revers, Wozniak l’a été beaucoup moins avec son coup droit.

«Je voulais créer des choses, a renchéri Wozniak. J’ai eu beaucoup de coups gagnants, mais j’ai raté plusieurs coups parce que j’ai laissé filer la balle. Je ne l’ai pas regardée jusqu’à la toute fin (avant la frappe). C’est ça de jouer le soir, c’est un peu différent.»

Coup pour coup

Le deuxième set a donné lieu à du jeu du tonnerre. Les deux joueuses ont continué d'offrir des échanges du fond de court avec des coups droits et des revers dynamités, mais elles ont aussi varié leur jeu, fait des montées et dû débattre de l'issue de la rencontre au filet.

Wozniak a raté deux balles de bris au deuxième jeu, mais elle s'est repris au quatrième. Alors qu'elle menait 40-15 sur son service au septième jeu, elle a toutefois raté une volée et perdu quatre points de suite pour donner les devants 4-3 à la Danoise.

Wozniacki affrontera en demi-finales la Tchèque Petra Kvitova (5e) qui a facilement disposé de l'Autrichienne Tamira Paszek 6-3, 6-2.

«Pour l’instant, j’ai juste besoin d’une bonne nuit de sommeil (rires). Je suis assez fatiguée. Petra a très bien jouée, l’emportant facilement.»

L'autre demi-finale mettra en vedette la Tchèque Lucie Safarova (16e) qui a battu l'Italienne Roberta Vinci en deux manches de 6-2. Safarova affrontera en demi-finales la Chinoise Na Li (10e).

Les organisateurs ont dû modifier l'horaire des matchs une fois de plus cette semaine en raison des trombes d'eau qui ont déferlé sur le Stade Uniprix en début de soirée. Wozniak et Wozniacki devaient disputer la deuxième rencontre du programme de la soirée, mais en raison du temps incertain, elles ont joué sur le central alors que l'affrontement opposant Kvitova et Paszek a été déplacé sur le court numéro un.

Li impériale

Déjà gagnante sans trop forcer par 6-4 et 6-2 face à l’Italienne Sara Errani (8e) en début d’après-midi en quarts de finale, la Chinois Na Li (10e) a obtenu son billet pour les demi-finales avant le début de la soirée après avoir lessivé la troisième joueuse mondiale et deuxième tête de série, la Polonaise Agnieszka Radwanska, 6-2 et 6-1. Tout ça, en moins de six heures…

«J'ai joué de façon incroyable dans mes deux matchs, a admis Li, sans fanfaronner. Peut-être est-ce parce que je n'ai pas joué hier. J'étais un peu inquiète après ma première victoire, parce qu'il y a avait un autre match à jouer, mais ça s'est bien passé.»

Li a disputé deux finales cette année sans remporter de victoire.

«Je n'ai pas mal joué lors de ces deux finales, mais mes adversaires étaient plus fortes que moi, a-t-elle précisé. Je suis en demi-finales. Tout est possible, mais il reste de bonnes joueuses dans le tableau.»

«Deux matchs de simple dans la même journée, c'est trop, a pour sa part concédé Radwanska. J'ai laissé beaucoup d'énergie sur le court durant le premier match et il faisait extrêmement chaud. Je jouais deux heures plus tard... Mais la situation était la même pour Li et elle a vraiment trop bien joué. Je n'ai rien pu faire.»

En raison du retrait pour blessure de Victoria Azarenka, la Polonaise pouvait accéder au premier rang mondial advenant une victoire à Montréal.

«J'espère que je vais avoir une autre opportunité d'être no 1 et je vais me battre pour ça toutes les semaines», a assuré celle qui a confirmé sa participation au tournoi de Cincinnati.

PLUS:pc