NOUVELLES

Une organisation des droits de l'homme pour le respect des terres indigènes

10/08/2012 04:22 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

La Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) a demandé vendredi aux pays du continent américain de garantir aux peuples indigènes le respect du droit à la propriété de leurs terres historiques, très touchés par la pauvreté.

"Le respect du droit à la propriété des peuples indigènes sur leurs terres historiques est d'une grande importance pour la CIDH", estime l'organisation dans un communiqué publié au lendemain de la journée internationale des peuples autochtones.

Les pays de la région doivent garantir aux indigènes "des moyens légaux et institutionnels qui (leur) permettent de sauvegarder effectivement (des) territoires et des ressources naturelles" historiquement de leur ressort, en délimitant leurs territoires et en leur octroyant des droits de propriété, précise la CIDH.

La CIDH s'inquiète des "conflits sociaux" qui trouvent leur origine dans l'exploitation de ressources naturelles situées sur des territoires indigènes.

L'organisation est particulièrement préoccupée par "la pauvreté extrême dans laquelle se trouve une grande partie de la population indigène sur le continent, qui se manifeste notamment par la dénutrition chronique des enfants".

La CIDH est un organe indépendant au sein de l'Organisation des Etats américains (OEA) qui rassemble une trentaine de pays du continent américain.

are/mdm

PLUS:afp