NOUVELLES

Objectif atteint pour le Canada en natation, avec trois médailles olympiques

10/08/2012 12:03 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - La délégation canadienne en natation aux Jeux olympiques de Londres se disait confiante de ramener trois médailles.

Voilà qui est fait, à la suite de la médaille de bronze de Richard Weinberger, vendredi, au marathon de 10 kilomètres en natation en eau libre.

Weinberger, âgé de 22 ans à peine, était fier d'avoir résisté à l'assaut de nageurs plus aguerris, dont le champion du monde en titre, Spyridon Gianniotis, de la Grèce.

Celui-ci a dû se contenter de la quatrième place.

«Il faut s'amuser», a dit Weinberger, un athlète de Surrey en Colombie-Britannique qui réside et s'entraîne à Victoria.

«C'est ma façon d'aborder chaque course. Je suis ici pour m'amuser, je suis ici pour me mesurer à ces gars-là. Il n'y a rien comme une course. L'entraînement est difficile mais aujourd'hui c'est comme le matin du jour de Noël», a-t-il ajouté.

Weinberger a bouclé le parcours avec un chrono d'une heure, 50 minutes et 0,3 seconde, avec 5,2 secondes de retard sur le vainqueur, le Tunisien Oussama Mellouli. L'Allemand Thomas Lurz a récolté l'argent.

La médaille de Weinberger est la troisième du Canada dans les épreuves de natation, après celle d'argent de Ryan Cochrane au 1500 mètres et celle de bronze de Brent Hayden au 100 mètres style libre chez les hommes.

C'est la première fois que le Canada récolte plus d'une médaille en natation depuis les Jeux de 1996 à Atlanta.

Au Centre aquatique, l'équipe canadienne de nage synchronisée a réussi à impressionner les juges à l'occasion de son programme libre mais ça n'a pas été suffisant pour lui permettre de combler le déficit de 1,8 point qu'elle accusait après le programme technique, si bien qu'elle a dû se contenter de la quatrième place lors de l'épreuve par équipes.

Par ailleurs, Karine Sergerie, de Sainte-Catherine, s'est inclinée 10-5 en quarts de finale devant la Slovène Franka Anic dans la catégorie des 67 kilos et moins en taekwondo féminin.

Sergerie n'a pas caché sa déception, affirmant qu'elle n'avait pas été à la hauteur. L'athlète de 27 ans n'avait guère été impressionnante en ouverture de tournoi chez les 67 kilos et moins, en signant une courte victoire de 1-0 contre l'Azerbaidjanaise Farida Azizova, championne mondiale junior en titre.

À la lutte, Matthew Judah Gentry n'a pas été en mesure de procurer au Canada une troisième médaille en autant de jours à ce sport, s'inclinant dans le match pour le bronze chez les moins de 74 kilos.

Gentry n'a pu percer la défensive de son rival russe Denis Tsargush, s'inclinant en deux rounds de 1-0 et 2-0.

Jeudi, Tonya Verbeek avait mérité l'argent chez les 55 kilos à la lutte, au lendemain de la médaille de bronze remportée par l'Albertaine Carol Huynh, chez les 48 kilos.

Au bassin d'Eton Dorney, Mark de Jonge a remporté ses deux courses vendredi pour atteindre la finale du kayak monoplace sur 200 mètres, qui sera disputée samedi.

Hugues Fournel et Ryan Cochrane ont terminé quatrièmes du 200m en kayak biplace. Ils se sont aussi qualifiés pour la finale de samedi.

Émilie Fournel, la soeur aînée de Hugues, n'a pu en faire autant en se contentant de la septième position en demi-finale du 200m en kayak monoplace.

Alors que s'amorce le dernier week-end des Jeux de Londres, le Canada demeure en voie d'atteindre un autre objectif: celui de se classer parmi les 12 premiers pays pour le total des médailles. Avec une récolte de 17 médailles _ une d'or, cinq d'argent et 11 de bronze _ le Canada occupe la 12e place, avec encore deux jours de compétitions à venir.

PLUS:pc