NOUVELLES

Les Ghanéens rendent un dernier hommage au président John Atta Mills

10/08/2012 03:19 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

ACCRA, Ghana - Des dirigeants étrangers se sont joints à des milliers de Ghanéens, vendredi, pour les funérailles du président John Atta Mills, qui était devenu un symbole de la maturité de la démocratie ghanéenne dans une région marquée par les coups d'État et les élections contestées.

M. Atta Mills, âgé de 68 ans, était arrivé au pouvoir en 2009, après avoir remporté les élections les plus serrées de l'histoire du Ghana. La transition pacifique après les élections a été saluée, tout comme l'investiture rapide et ordonnée du vice-président le mois dernier après la mort du président.

Vendredi, des dignitaires étrangers ont rendu hommage à M. Atta Mills, dont le corps était exposé en chapelle ardente à Accra, avant le service funèbre. Des Ghanéens vêtus de rouge et de noir se sont massés dans les rues pour suivre la procession du cercueil du défunt à travers la capitale.

Le service funèbre s'est déroulé sur la place de l'Indépendance d'Accra, près de l'endroit où John Atta Mills avait prêté serment comme président, il y a moins de quatre ans.

Plus de 20 chefs d'État et de gouvernement africains étaient présents, de même que la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton.

Abu Mohammed, un enseignant à la retraite originaire du nord du pays, a affirmé avoir parcouru plus de 400 kilomètres cette semaine pour être présent à Accra afin de rendre un dernier hommage à M. Atta Mills.

«Le président Mills est un homme qui s'est proclamé père de toute la nation, et je le considérais comme mon propre père», a dit M. Mohammed. «C'était un homme pacifique qui ne se plaignait pas, même si les gens l'insultaient tous les jours à la radio. C'était un homme qui comprenait la démocratie.»

Le vice-président du pays, John Mahama, a été investi à la présidence dans les heures qui ont suivi la mort de John Atta Mills. Lors des élections de décembre prochain, il devrait affronter le candidat arrivé deuxième au scrutin de 2008, Nana Akufo-Addo.

«Feu le président Mills était humble, honnête et pacifique. Il serait donc opportun que tous les Ghanéens immortalisent son héritage en allant de l'avant dans le développement du Ghana», a dit M. Mahama vendredi, en appelant les citoyens à l'unité.

Le Ghana est considéré comme l'une des démocraties les plus solides d'Afrique de l'Ouest, après avoir connu deux passations de pouvoir successives après des élections démocratiques.

John Atta Mills a passé la majeure partie de sa carrière à enseigner à l'université du Ghana. Il avait obtenu un doctorat de la London School of Oriental and African Studies.

Il a aussi été vice-président sous Jerry Rawlings, un putschiste qui s'est ensuite fait élire à la présidence, et qui a surpris le monde en se retirant après les élections de 2000.

PLUS:pc