NOUVELLES

Les autochtones n'auraient pas été consultés sur le plan environnemental

10/08/2012 05:51 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

EDMONTON - La nouvelle méthode de suivi environnemental plus sophistiquée utilisée par l'Alberta dans l'exploitation des sables bitumineux est déjà critiquée avant d'être complètement en vigueur.

Les groupes autochtones de la région ont fait parvenir une lettre acrimonieuse à la première ministre Alison Redford accusant la province et le fédéral de rompre leur promesse de les inclure dans la mise en place et l'application de ce programme.

La lettre signée par les Mikisew et Athabasca Chipewyan First Nations soutient que les deux ordres de gouvernement les ont délibérément écartés du processus, en dépit de leurs promesses.

Les représentants des Premières Nations demandent également à la première ministre Redford de justifier le fait que ce n'est pas une commission indépendante qui gère le programme comme l'avaient recommandé les spécialistes qui l'ont conçu. Ils ont finalement déploré le fait que les conseillers scientifiques provinciaux et fédéraux étaient déjà actifs dans le domaine sans tenir compte des suggestions des autochtones.

PLUS:pc