NOUVELLES

L'Egypte rouvre le terminal de Rafah dans un sens (TV)

10/08/2012 04:53 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

L'Egypte a décidé de rouvrir dans un seul sens le terminal de Rafah, fermé après une attaque meurtrière dans le Sinaï, pour permettre aux Palestiniens se trouvant sur son territoire de regagner la bande de Gaza, a indiqué vendredi la télévision d'Etat.

"Il a été décidé d'ouvrir le terminal de Rafah dans un sens", notamment pour que les pèlerins palestiniens revenant d'Arabie saoudite puissent rentrer chez eux, selon Nile News.

La chaîne a précisé qu'il s'agissait d'une ouverture "exceptionnelle", sans dire combien de temps elle durerait.

Une source de sécurité a confirmé que le terminal avait rouvert vendredi, dans un seul sens.

L'Egypte avait fermé dimanche "sine die" le terminal, seul point d'entrée de la bande de Gaza à ne pas être contrôlé par Israël, après la mort de 16 de ses gardes-frontière dans une attaque attribuée à des islamistes extrémistes.

Selon l'armée égyptienne, les assaillants avaient été soutenus par des tirs d'obus de mortier venant de Gaza pendant leur raid contre un poste-frontière entre l'Egypte et Israël.

Les opérations des forces armées pour "débusquer les terroristes" se poursuivaient en outre vendredi, selon la télévision.

L'armée égyptienne est déployée depuis jeudi dans la péninsule du Sinaï, avec l'accord d'Israël, pour mater les groupes islamistes extrémistes.

Toutefois, dans la nuit de jeudi à vendredi, des inconnus ont tiré sur un barrage situé près de la ville d'al-Arich sans faire de blessés, selon une source de sécurité.

L'attaque de dimanche a choqué l'Egypte et amené le président Mohamed Morsi à limoger le chef du renseignement et deux généraux.

Israël a donné jeudi soir son feu vert à l'Egypte pour le déploiement d'hélicoptères de combat afin de lutter contre les groupes islamistes présumés dans le Sinaï, frontalier de l'Etat hébreu, selon un responsable israélien.

L'armée égyptienne n'est que très faiblement présente dans le Sinaï en raison de la démilitarisation de ce secteur, prévue par les accords de paix avec Israël.

iba/vl

PLUS:afp