NOUVELLES

Le pétrole termine en baisse à New York, inquiet pour la Chine et la demande

10/08/2012 03:06 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

Les prix du pétrole ont terminé en légère baisse à New York vendredi, affectés par de mauvais indicateurs chinois de mauvaise augure pour le brut dans ce pays, deuxième consommateur mondial d'or noir, et une nouvelle révision à la baisse de la demande mondiale de pétrole.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a perdu 49 cents par rapport à la clôture la veille, à 92,87 dollars.

Le repli des cours de l'or noir a été "provoqué par les chiffres médiocres des importations chinoises de brut", ont souligné les analystes de Commerzbank.

Selon des chiffres officiels publiés vendredi, les importations chinoises de pétrole brut ont reculé de 2,6% en juillet par rapport au mois précédent, pour s'établir à 21,83 millions de tonnes (soit l'équivalent de 5,14 millions de barils par jour), leur plus bas niveau en neuf mois.

Pékin a également annoncé un fort repli de l'excédent commercial du pays en juillet, plus prononcé qu'attendu.

Par ailleurs, quand plusieurs "organismes importants, en une semaine, revoient à la baisse leurs prévisions pour l'économie mondiale, et pour la consommation mondiale de pétrole, cela conduit forcément le marché à la baisse", a souligné James Williams de WTRG Economics.

Selon le rapport mensuel de l'Agence internationale de l'Energie, organisation représentant les pays consommateurs basée à Paris, "la progression de la demande de pétrole" pourrait être restreinte de "0,9 million de barils par jour (Mb/j) en 2012 et 0,8 Mb/j en 2013", soit 0,3 Mb/j et 0,4 Mb/j de moins que la précédente prévision.

L'organisation impute cette baisse à une croissance économique molle, des prix élevés du baril et la réduction des besoins en or noir de la Chine et des Etats-Unis.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait indiqué jeudi que l'horizon pour 2013 restait "rempli de turbulences".

jum/ppa/mdm

PLUS:afp