NOUVELLES

Le pétrole en baisse à New York, affecté par de mauvais chiffres chinois

10/08/2012 09:33 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole reculaient vendredi à New York, dans un marché miné par de mauvaises statistiques chinoises et une révision à la baisse de la prévision de demande mondiale de brut par l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Vers 13H25 GMT, le baril de référence s'échangeait à 92,31 dollars, en recul de 1,05 dollar par rapport à la veille.

Le repli des cours de l'or noir a été "provoqué par les chiffres médiocres des importations chinoises de brut", ont souligné les les analystes de Commerzbank.

Selon des chiffres officiels publiés vendredi, les importations chinoises de pétrole brut ont reculé de 2,6% en juillet par rapport au mois précédent, pour s'établir à 21,83 millions de tonnes (soit l'équivalent de 5,14 millions de barils par jour), leur plus bas niveau en neuf mois.

Pékin a également annoncé un fort repli de l'excédent commercial du pays en juillet, plus prononcé qu'attendu.

"Le ralentissement en Chine ressemble de plus en plus à un atterrissage en urgence faisant craindre que le moteur de la croissance mondiale ne s'enlise dans le sillage de l'Europe et en raison de ses propres problèmes économiques internes", a noté Phil Flynn, analyste à Prices Future Group.

Aussi "c'est sans surprise que même l'AIE a abaissé sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2012 et 2013", a-t-il remarqué.

Selon le rapport mensuel de l'AIE, organisation représentant les pays consommateurs basée à Paris, "la progression de la demande de pétrole" pourrait être restreinte de "0,9 million de barils par jour (Mb/j) en 2012 et 0,8 Mb/j en 2013", soit 0,3 Mb/j et 0,4 Mb/j de moins que la précédente prévision.

L'organisation impute cette baisse à une croissance économique molle, des prix élevés du baril et la réduction des besoins en or noir de la Chine et des Etats-Unis.

jum/ved/bdx

PLUS:afp