NOUVELLES

Le commerce de détail est à l'aube de percées technologiques, dit la BMO

10/08/2012 04:43 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le commerce de détail est à l'aube de percées technologiques qui révolutionneront les achats pour les consommateurs et qui stimuleront la rentabilité et la productivité des entreprises, selon un nouveau rapport de BMO Groupe financier.

L'économiste en chef de BMO Groupe financier, Sherry Cooper, prévient que les entreprises doivent agir rapidement pour soutenir la concurrence des détaillants étrangers qui viennent au Canada.

« Il est particulièrement crucial pour les détaillants canadiens d'adopter les nouvelles technologies pour concurrencer avec succès les détaillants américains et européens qui ouvrent leurs portes dans tout le pays et qui offrent la livraison gratuite. Les détaillants canadiens pourraient dépasser la concurrence en profitant de ces progrès, mais ils doivent agir rapidement, car cela se passe déjà au Royaume-Uni, en Europe, en Australie et aux États-Unis », a déclaré Mme Cooper par voie de communiqué.

Un exemple de ces nouvelles technologies est celui du kiosque — semblable à un appareil de détection d'aéroport, qui fait gratuitement un balayage de 10 secondes du corps du client. Un tel kiosque, disponible dans de nombreux centres commerciaux américains, prend environ 200 000 mesures sur 360 degrés au moyen d'ondes radio à faible puissance. Les données servent à produire un guide d'achat personnalisé qui tient compte des mesures et de la forme du corps. Le kiosque imprime ensuite une liste en fonction du style, de la taille ou de la marque qui intéressent le consommateur. Le détaillant paie des frais chaque fois qu'il figure dans une liste de recommandations personnalisée.

Parmi les autres innovations, il y a la technologie que le consommateur peut utiliser chez lui pour trouver des vêtements qui lui vont parfaitement. Le nouveau logiciel utilise une webcam pour mesurer une personne en vêtements foncés debout devant un mur clair. D'autres « salles d'essayage virtuelles » créent une image ou un « avatar » en fonction des mesures envoyées par le consommateur et lui permettent de voir ce à quoi il ressemblerait dans divers vêtements.

Le rapport indique que les fabricants de vêtements, munis de données sur les corps recueillies auprès des consommateurs, pourraient confectionner des vêtements mieux ajustés et prévoir avec plus d'exactitude les tailles à tenir en stock. Les détaillants économiseraient sur la main-d'œuvre requise pour plier et remettre en place les vêtements rejetés. On estime que 20 pour cent des vêtements achetés en ligne sont retournés.

«La confluence des téléphones intelligents, des imprimantes 3D, de la technologie paramétrique et des autres technologies numériques transformera profondément la vente de détail, en éliminant des salles d'essayage traditionnelles et des files d'attente à la caisse, et en réduisant les stocks et les retours. L'entreprise et le consommateur en tireront des avantages, et nous améliorerons ainsi la productivité», a déclaré Mme Cooper.

PLUS:pc