NOUVELLES

Le club de football Manchester United rate son entrée à la bourse

10/08/2012 10:45 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Le club de football Manchester United a raté son entrée à la Bourse de New York vendredi.

Son titre a terminé la journée à 14 $ US, en recul de 5 cents US. Près de 32 millions d'actions ont été échangées.

Jeudi, le club avait épinglé à 14 $ US la valeur de son titre pour son premier appel public à l'épargne (PAPE), soit un peu moins que la fourchette de 16 $ US à 20 $ US attendue par les analystes.

Plusieurs croyaient que les partisans de la plus célèbre équipe de football de la planète — dont le symbole boursier est «MANU» — se seraient rués sur son titre, mais cela ne s'est pas produit. Certains analystes avaient prévenu que le PAPE était surévalué, soulignant que l'équipe est lourdement endettée et que la famille Glazer, qui en est propriétaire, en conserve le contrôle total.

«On a beaucoup battu des ailes mais on a peu volé, a dit l'analyste John Fitzgibbon, du site IPOScoop.com. Ça témoigne de l'état de santé du marché des PAPE.»

À 14 $ US par action, la valeur du club est chiffrée à 2,3 milliards $ US, surpassant légèrement le montant sans précédent de 2 milliards $ US déboursé récemment lors de la vente du club de baseball des Dodgers de Los Angeles.

Le club de football vieux de 134 ans estime que les 8,3 millions d'actions émises lui rapporteront 110,3 millions $ US. De ce montant, 101,7 millions $ US seront utilisés pour rembourser ses dettes. La famille Glazer, qui est propriétaire de l'équipe, vend 8,3 millions d'actions de plus séparément.

La famille Glazer avait payé environ 1,47 milliard $ US pour mettre la main sur Manchester United en 2005. Le club portait une dette de 666,2 millions $ US en date du 31 mars, même s'il n'avait aucune dette au moment d'être acheté par les Glazer. Ces derniers sont également propriétaires des Buccaneers de Tampa Bay, dans la Ligue nationale de football.

Manchester United compte parmi les équipes sportives les plus connues de la planète, avec près de 660 millions de partisans et 27 millions d'adeptes sur Facebook. La moitié de ses partisans se trouvent en Asie, où ses matchs sont télévisés et les biens à son effigie sont très populaires.

Les analystes demeurent sceptiques face à sa santé financière, soulignant qu'il ne s'agit pas d'une entreprise à fort potentiel de croissance comme une firme technologique.

Manchester United devrait afficher une perte pour l'exercice qui s'est terminé le 30 juin, et des revenus en chute de 3 à 5 pour cent.

Le marché des PAPE tourne au ralenti depuis l'entrée en bourse décevante de Facebook au mois de mai.

PLUS:pc