NOUVELLES

Le Canada s'invite à la finale au relais 4x100 mètres chez les hommes

10/08/2012 03:55 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - L'équipe canadienne du relais 4x100 mètres chez les hommes s'est invitée à la finale de cette discipline, prévue samedi, en réalisant le troisième chrono lors des qualifications, vendredi, aux Jeux olympiques de Londres.

Le quatuor formé de Gavin Smellie, Oluseyi Smith, Jared Connaughton et Justyn Warner a réalisé son meilleur temps de la saison avec une performance de 38,05 secondes lors des demi-finales.

Les Canadiens ont terminé derrière la Jamaïque (37,39) — qui ne comptait pas sur le double médaillé d'or à Londres Usain Bolt — et les États-Unis (37,38).

«Nous pensons être en mesure de rivaliser avec les Jamaïcains, a estimé Jared Connaughton. Ce n'est pas une course de 200m individuelle, c'est un travail d'équipe.»

La finale aura lieu samedi. Bolt, qui vise une troisième médaille d'or à Londres, sera de la délégation jamaïcaine, alors que Tyson Gay devrait faire sont entrée pour les Américains.

«Nous allons trouver un moyen de compétitionner avec eux (les Jamaïcains), a dit Justin Gatlin, du quatuor américain. Nous n'avons pas peur d'eux.»

Le dernier triomphe canadien au 4x100m remonte aux Jeux olympiques d'Atlanta, lorsque le quatuor de Robert Esmie, Glenroy Gilbert, Bruny Surin et Donovan Bailey avait enregistré un temps de 37,69.

Plusieurs spectateurs réunis au Stade olympique de Londres attendaient la finale masculine du 4x400m, à laquelle participait le Sud-Africain Oscar Pistorius, le premier double amputé de l'histoire à prendre part aux Jeux olympiques.

Malgré l'effort, Pistorius et ses compatriotes ont enregistré un chrono de 3:03,46, se classant à l'avant-dernier rang, devant les Cubains, qui n'ont pas complété l'épreuve.

Les Bahamas (2:56,72), les États-Unis (2:57;07) — champions à Pékin en 2008 — ainsi que Trinité-et-Tobago (2:59;40) ont pris les trois places sur le podium.

Chez les femmes, les Américaines ont grimpé sur la plus haute marche du podium de façon fracassante au 4x100m, établissant un record du monde avec un chrono de 40,82 secondes.

La marque précédente (41,27) était vieille de 27 ans et avait été établie par la République démocratique allemande, le 6 octobre 1985, à Canberra, en Australie.

Le reste du podium a été complété par la Jamaïque (41,41) et l'Ukraine (42,04), respectivement.

De son côté, Meseret Defar, de l'Éthiopie, a remporté le 5000m chez les femmes grâce à un temps de 15:04,25, devant Vivian Jepkemoi Cheruiyot (15:04,73), du Kenya, et une autre Éthiopienne, Tirunesh Dibaba (15:05,15).

Le 1500m féminin a été l'affaire de la Turquie qui a envoyé deux de ses représentantes sur les plus hautes marches du podium. Asli Cakir Alptekin a devancé sa compatriote Gamze Bulut (4:10,40). Maryam Yusuf Jamal, du Bahreïn, a récolté le bronze avec un temps de 4:10,74.

Au lancer du marteau, la finale a été remportée par la Russe Tatyana Ysenko, qui a du même coup établi un record olympique grâce à un lancer de 77,18 mètres. Elle a terminé devant la Polonaise Anita Wlodarczyk et l'Allemande Betty Heidler.

Une nouvelle marque olympique a également été réalisée au cours de la finale masculine en saut à la perche, lorsque le Français Renaud Lavillenie y est allé d'un saut de 5,97m, bon pour la médaille d'or.

Les Allemands Bjorn Otto et Raphael Holzdeppe ont suivi sur le podium.

PLUS:pc