NOUVELLES

Le Brésil, qui vise un premier titre olympique au soccer, doit battre le Mexique

10/08/2012 11:54 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - La dernière fois où le Brésil a été aussi près d'une médaille d'or aux Jeux olympiques en soccer masculin, Romario était une étoile montante, à la fin des années 1980.

Plusieurs grands joueurs, dont Rivaldo, Roberto Carlos, Ronaldo et Ronaldinho, ont tant bien que mal essayé après lui, mais sans succès.

Maintenant, c'est au tour de Neymar — l'avenir du soccer brésilien — de mettre fin à des décennies de frustration en procurant à son pays une médaille d'or, le seul honneur qui échappe toujours aux quintuples champions du monde.

Le Brésil fait figure de favori pour la finale, qui sera disputée samedi au stade de Wembley contre le Mexique, une équipe également en quête de sa première médaille d'or et qui a eu du succès récemment contre son rival latin.

Tout sauf l'or sera considéré comme un échec pour le Brésil, qui a identifié les Jeux olympiques de Londres comme étant une priorité en envoyant plusieurs de ses meilleurs joueurs.

Les Olympiques représentent un test important pour les joueurs de la formation brésilienne, puisque plusieurs d'entre eux devraient participer à la Coupe des confédérations, qui sera disputée au Brésil en 2013.

Une victoire pourrait démontrer aux Brésiliens que leur équipe nationale est sur la bonne voie, mais une défaite pourrait soulever plusieurs doutes — en plus de menacer le poste du sélectionneur Mano Menezes.

«Nous savons que nous devons gagner l'or», a expliqué Menezes. «Le Brésil doit remporter tous les tournois et doit gagner tous ses matchs. C'est encore plus important maintenant, puisque nous n'avons jamais remporté l'or.»

Le Brésil dispute sa première finale olympique chez les hommes depuis les Jeux de 1988, lorsque l'équipe menée par Romario et Bebeto s'était inclinée 2-1 devant l'Union soviétique.

Les Brésiliens avaient également échappé la finale quatre années plut tôt à Los Angeles. Depuis, cette équipe n'a jamais été en mesure de se qualifier pour le match ultime.

Bebeto, Ronaldo, Rivaldo et Roberto Carlos avaient décroché le bronze aux Jeux d'Atlanta, en 1996 et Ronaldinho avait aidé le Brésil à terminer troisième à Pékin, il y quatre ans, lorsque l'équipe avait perdu en demi-finale contre l'Argentine.

Ronaldinho était également de la formation lorsqu'elle a été éliminée par le Cameroun à Sydney en 2000 lors des quarts de finale. Aux Jeux d'Athènes, en 2004, le Brésil n'avait pas été en mesure de se qualifier pour le tournoi olympique.

Ces formations avaient été dirigées par Mario Zagallo (1996), Vanderlei Luxemburgo (2000) et Dunga (2008).

L'homme qui doit transporter le Brésil samedi est Neymar, âgé de 20 ans, qui, selon certains, a les atouts pour devenir un des meilleurs joueurs de la planète.

«Nous sommes ici pour l'or et nous sommes à un match de notre objectif», a confié Neymar, qui a répondu jusqu'ici aux attentes avec trois buts et plusieurs passes lors des cinq victoires de son équipe. «Nous devrons seulement faire notre travail lors de la finale.»

PLUS:pc