NOUVELLES

La citadelle d'Alep touchée par un obus de l'armée syrienne (opposition)

10/08/2012 05:07 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

La citadelle d'Alep, joyau de l'architecture militaire islamique du Moyen-âge, a été touchée par un obus tiré par l'armée syrienne, a indiqué vendredi le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, dans un communiqué.

"La citadelle a été touchée par un obus de mortier, une arme que personne à Alep, ni en Syrie, ne possède hormis les forces alliées au régime", souligne le communiqué photos à l'appui.

Selon le texte, l'obus est tombé à l'entrée fortifiée de la citadelle qui est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et a détruit une plaque en marbre portant le nom du site.

Le CNS exprime "sa colère contre cette agression qui a visé la mémoire et l'histoire du peuple syrien et celle de l'humaninté tout entière" et demande une "intervention de l'Unesco pour protéger ce patrimoine".

Alep est le théâtre depuis le 20 juillet d'affrontements violents entre les rebelles et l'armée qui bombarde de nombreux quartiers où sont présents les insurgés, dont ceux de Bab Hadid et Bab Nasr, dans le centre, non loin de la citadelle.

La citadelle a commencé à être édifiée au Xè siècle sur une colline et sa construction a pris trois siècles. Il s'agit d'un site en pierre, qui domine la métropole du nord, où l'armée pilonne et bombarde les rebelles dans une bataille acharnée pour le contrôle de la ville.

La légende veut que, au fond des ruines de la citadelle, se cache le sanctuaire où le patriarche Abraham s'arrêta pour prier.

ao/sk/vl

PLUS:afp