NOUVELLES

JO-2012 - Handball - La France en finale, grâce à un Omeyer gigantesque

10/08/2012 05:13 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

La France, portée par un fantastique Thierry Omeyer, s'est qualifiée pour la finale du tournoi messieurs de handball des JO en battant, comme il y a quatre ans la Croatie 25 à 22 (mi-temps: 12-10) en demi-finale, vendredi à Londres.

Les Français tenteront dimanche (15h30 française) de conserver leur titre, ce qu'aucune nation, si l'on excepte l'URSS en 1988 devenue Equipe unifiée en 1992, n'a jamais réussi à faire dans l'histoire du handball masculin.

Ils affronteront la Suède, qui avait auparavant dominé la Hongrie (27-26) et revient à la lumière après dix années passées dans l'ombre.

Triples médaillés d'argent olympique en 1992, 1996 et 2000, les Suédois n'ont plus figuré sur un podium international depuis leur victoire à l'Euro-2002. La France les a battus en phase de poule (29-26).

Les "Experts", qui s'avanceront en grands favoris de la finale, sont certains d'offrir à la France sa troisième médaille olympique dans ce sport, après le bronze décroché en 1992 à Barcelone, et l'or enlevé à Pékin en 2008.

S'ils y parviennent, ils seront définitivement sur une planète à part dans le sport français. Aucune autre équipe collective française n'a jamais été sacrée championne olympique, les basketteurs étant médaillés d'argent en 1948 et 2000.

La France a fait oublier son échec de l'Euro (11e), en janvier en Serbie, qui venait après une orgie de titres: championne olympique 2008, championne du monde 2009 et 2011, championne d'Europe 2010.

Elle a confirmé sa suprématie sur la Croatie, double championne olympique (1996, 2004), qu'elle avait déjà battue donc en demi-finales des Jeux de Pékin, en finale du Mondial-2009 et en finale de l'Euro-2010.

Décidé à montrer à tous qu'il est encore à 35 ans l'un des tout meilleurs gardiens du monde, Omeyer n'a cessé d'écoeurer les Croates. Il a commencé par aligner cinq arrêts de suite et à la pause il en comptait 13 (19 au final).

Les Français en ont profité pour prendre immédiatement les devants (5-1, 11e). Seules de trop nombreuses pertes de balles ont terni leur prestation en première période et laissé les Croates dans le match.

Le match restait ensuite ultra-défensif. Mais l'entrée de William Accambray, décisif en quarts de finale, permettait aux Bleus de faire le break (18-13, 42e). Les Croates continuaient à échouer en vagues sur la défense française.

En attaque, ceux-ci gardaient leur sang froid. Ils construisaient patiemment leurs attaques, avec un bon Daniel Narcisse à la baguette, et n'étaient plus jamais inquiétés.

cyb/jmt

PLUS:afp