NOUVELLES

JO-2012 - BMX: un Letton roi des "casse-cou"

10/08/2012 01:11 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

Le Letton Maris Strombergs s'est confirmé roi des "casse-cou", vendredi, aux JO de Londres, en conservant son titre du BMX.

Mariana Pajon, 20 ans, a donné pour sa part à la Colombie sa première médaille d'or dans les JO de Londres dans l'épreuve féminine. Elle avait été le porte-drapeau de son pays lors de la cérémonie d'ouverture.

Sur la piste du parc olympique, les hommes volants identifiés sur la piste du parc olympique se sont appelés Maris Strombergs (25 ans), premier champion olympique de l'histoire à Pékin, Sam Willoughby (20 ans), l'Australien champion du monde, en argent, et Carlos Mario Oquendo, un Colombien de 24 ans, en bronze.

Strombergs a su faire preuve d'une maîtrise nerveuse supérieure pour ce deuxième triomphe olympique, dans une finale qui a tourné court pour l'Américain Connor Fields et le Britannique Liam Phillips, victimes d'une chute.

"J'avais parlé avec mon entraîneur avant la dernière manche et, au fond de moi, j'étais confiant. Je sais ce que je suis capable de faire, il faut juste parvenir à mettre tous les éléments ensemble", a déclaré Strombergs, à la peine en demi-finale (3e) avant de survoler la finale.

Willoughby, pour ses premiers JO, s'est déclaré "content" de sa médaille d'argent. "C'est génial d'être sur le podium", s'est félicité le jeune Australien, devancé de 35 centièmes de seconde sur la ligne par Strombergs.

Oquendo, 24 ans, a complété le podium dans un tournoi qui a tourné à la déconfiture pour les Français, souvent médaillés dans les Mondiaux. Leur meilleure chance, Joris Daudet (champion du monde 2011), a été sorti en demi-finale.

Les Françaises ont été également à la peine dans la finale dames. La championne du monde en titre, Magalie Pottier, n'a pu faire mieux que septième, la médaillée d'argent de Pékin, Laetitia Le Corguillé, quatrième.

Mariana Pajon, en état de grâce, a gagné les trois manches de sa demi-finale avant de dominer la finale.

"Après les essais chronométrés, je sentais que j'allais très vite", a déclaré la Colombienne de Medellin, encore incrédule devant sa performance: "Je ne peux pas y croire !"

La championne du monde 2011, blessée à une épaule en début de saison, a crédité son pays de sa première médaille d'or aux JO de Londres.

A l'heure où les routiers colombiens relèvent la tête, avec notamment la médaille d'argent de Rigoberto Uran dans la course en ligne de Londres et surtout Nairo Quintana et Esteban Chaves, le pays des "condors" (le surnom des grimpeurs) se donne de bonnes raisons de sourire. A la façon de Pajon, qui a laissé éclater sa joie sous le soleil londonien.

jm/el

PLUS:afp