NOUVELLES

Ghana: début des obsèques nationales de l'ex-président Mills

10/08/2012 07:14 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT

La cérémonie d'obsèques nationales pour l'ex-président du Ghana John Atta Mills, mort le 24 juillet, a commencé vendredi à Accra en présence de 16 chefs d'Etats et de nombreux dignitaires étrangers dont la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

Environ 10.000 personnes étaient attendues à la cérémonie pour voir la dépouille.

Des funérailles nationales de trois jours avaient commencé mercredi dans tout le pays.

Parmi les présidents des Etats voisins d'Afrique de l'Ouest, celui du Togo, Faure Gnassingbe, a déclaré aux journalistes: "il était comme un frère pour moi".

Le président du Bénin Thomas Boni Yayi - qui dirige cette année l'Union africaine - l'a décrit comme "un homme qui avait la passion de la paix pour l'Afrique et la région".

En 2009, Mills avait reçu à Accra Barack Obama qui avait choisi le Ghana, pays paisible et relativement prospère, pour y effectuer sa première visite de président des Etats-Unis en Afrique subsaharienne.

Arrivée du Nigeria jeudi soir, Hillary Clinton assiste aux cérémonies pour l'avant-dernière escale d'une tournée africaine.

John Atta Mills est décédé subitement à 68 ans -- d'un cancer, selon des sources officieuses.

De nombreux hommages au défunt, célébré pour son intégrité, étaient visibles dans la capitale ghanéenne depuis mercredi, comme ces affiches: "John Atta Mills, nous nous souviendrons toujours de toi". De nombreux habitants portaient des brassards noirs en signe de deuil.

"J'ai vu bien des présidents, mais c'était le meilleur", a déclaré vendredi à l'AFP une octogénaire Akua Danso, ajoutant: "il était d'une grande humilité. C'est le jour le plus triste de ma vie".

Le vice-président John Dramani Mahama avait prêté serment comme chef de l'Etat- dans le calme, quelques heures après l'annonce de la mort de Mills, confirmant ainsi la normalité démocratique, de ce pays qui vient de se lancer dans la production de pétrole.

M. Mahama devrait être candidat à l'élection présidentielle de décembre prochain.

joa/mjs-jms/ej

PLUS:afp