SAINT-CÉLESTIN, Qc - À la lumière des études sur les dangers pour la santé de l'amiante, François Legault pense qu'il faudrait «a priori» cesser l'exploitation de ce minerai.

De passage à Saint-Célestin, au Centre-du-Québec, le chef de la Coalition avenir Québec s'est aussi dit étonné de voir que le gouvernement du Québec, qui offre habituellement des garanties de prêts, a plutôt offert directement un prêt de 58 millions $ pour la relance de la mine Jeffrey à Asbestos.

«C'est un peu surprenant que le gouvernement du Québec, qui fait habituellement des garanties de prêts, dans le cas de la mine Jeffrey a fait un prêt direct. Moi, ça fait longtemps que je n'ai pas vu ça», a commenté M. Legault.

Il suppose que Québec a dû agir ainsi parce que les institutions financières se sont montrées tièdes à l'idée d'embarquer dans ce projet de relance. «On peut penser que c'est parce qu'il n'y a aucune banque qui voulait mettre son nom sur un prêt à une mine dans le domaine de l'amiante», a avancé le chef caquiste.

Il ne penche donc pas pour la poursuite de l'exploitation des mines d'amiante. «On aurait souhaité avoir toutes les études. Il semble y avoir un danger réel à l'utilisation de l'amiante. Moi je pense qu'il faut compléter les études, mais, a priori, je pense qu'il faut cesser d'exploiter l'amiante.»

Plus tard dans la journée, cette fois à Notre-Dame-du-Bon-Conseil, M. Legault a précisé que comme une entente avait déjà été signée entre Québec et des gens d'affaires désireux de relancer la mine Jeffrey, il n'aurait guère le choix de respecter la signature du gouvernement.

«Il faut être prudent. On n'est pas une république de bananes. S'il y a déjà une entente signée, le nouveau gouvernement va respecter les ententes qui sont déjà signées. Mais je vous dis que c'est un peu spécial d'avoir fait ce prêt-là directement», a ajouté M. Legault.

Loading Slideshow...

Loading Slideshow...
  • Pauline Marois et sa candidate Djemila Benhabib, victime de racisme de la part du maire de Saguenay Jean Tremblay

  • Jean Charest présente des engagements envers les jeunes

  • Jean Charest à la rencontre de futurs électeurs

  • Jean Charest pendant le congrès des Jeunes libéraux

  • Pauline Marois prend une petite fille dans ses bras

  • Pauline Marois a fait allusion au poids du candidat caquiste Gaétan Barrette

  • François Legault prononce un discours

  • François Legault visite une entreprise de tomates biologiques

  • Jean Charest présente ses engagements pour les enfants fréquentant l'école primaire

  • Jean Charest visite un établissement industriel

  • François Legault dans une épicerie

  • François Legault répond aux questions des journalistes

  • Pauline Marois, bébé dans les bras

  • Pauline Marois promet l'intégrité dans son équipe à la suite d'un discours

  • Manon Massé, la députée de Québec solidaire qui fait bien jaser

  • Jacques Duchesneau est présenté comme nouveau candidat

  • Legault tout sourire: Jacques Duchesneau serait candidat pour la CAQ.

  • Gaétan Bolduc... heu, Barrette.

  • Jean Charest et son candidat Alain Paquet

  • Jean Charest auprès de futurs électeurs

  • Jean Charest à Saint-Hyacinthe

  • Pauline Marois prononce un discours

  • Pauline Marois se rend au marché Atwater

  • ...et prend le métro avec Léo.

  • Le député indépendantiste Pierre Curzi prête main-forte à Jean-Martin Aussant

  • Le chef d'Option nationale auprès de ses partisans

  • Léo Bureau-Blouin et Pauline Marois annoncent les promesses du PQ en matière d'éducation

  • Jean Charest en entrevue à Radio X, à Québec

  • François Legault avec la candidate Sylvie Roy et Maude Cohen

  • François Legault avec la candidate Sylvie Roy et Maude Cohen

  • Amir Khadir et François David le jour du déclenchement des élections

  • Jean Charest annonce le déclenchement des élections


Loading Slideshow...
  • 7 novembre 1998

    François Legault a été nommé ministre de l'Industrie et du Commerce par Lucien Bouchard, mais devait d'abord être élu. On le voit ici lors d'un rassemblement à Saint-Roch-de-l'Achigan avec sa femme. (PC/Paul Chiasson)

  • 23 février 2000

    Au Sommet du Québec et de la jeunesse, avec son premier ministre Lucien Bouchard et Jean Charest, alors chef de l'opposition. (CP PHOTO/Jacques Boissinot)

  • 13 novembre 2001

    François Legault, alors ministre de l'Éducation et de l'Emploi, félicite deux nouveaux venus au cabinet des ministres, Rita Dionne-Marsolais et Richard Legendre. (CP PHOTO/Jacques Boissinot)

  • 12 janvier 2009

    La chef de l'opposition Pauline Marois en compagnie de François Legault, alors critique péquiste en matière de Finances. (PC/Jacques Boissinot)

  • 25 juin 2009

    François Legault quitte l'Assemblée nationale après avoir annoncé son retrait de la vie politique. (PC/ Jacques Boissinot)

  • 21 février 2011

    L'ancien ministre François Legault et l'homme d'affaires Charles Sirois annoncent la création de la Coalition pour l'avenir du Québec, qui deviendra par la suite un parti. (PC/Jacques Boissinot)

  • 14 novembre 2011

    François Legault dévoile les couleurs de son nouveau parti, la Coalition avenir Québec. (PC/Jacques Boissinot)