Déjà champion du 100 m à Londres, Usain Bolt remporte aussi l'or au 200 m (PHOTOS - VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
BOLT
PA

LONDRES - Déjà champion du 100 mètres à Londres, Usain Bolt a inscrit son nom dans l'histoire des Jeux olympiques en remportant le 200m, jeudi, devenant du même coup le premier homme à être double champion du sprint lors de deux olympiades consécutives.

Le Jamaïcain n'a jamais été intimidé par la présence de son compatriote et adversaire le plus sérieux Yohan Blake. Bolt a complété la distance en 19,32 secondes, devant Blake (19,44) et Warren Weir (19,84), qui ont complété ce podium jamaïcain.

«C'est ce que je suis venu faire ici, je suis maintenant une légende, a dit le vainqueur. Je suis aussi le plus grand athlète vivant. Je n'ai plus rien à prouver.»

Les compatriotes de Bolt ont quant à eux salué le triplé jamaïcain.

«Ce sont mes premiers Olympiques, je ne peux pas me plaindre, a expliqué Yohan Blake. C'est un moment spécial pour la Jamaïque. Ça fait du bien d'avoir tout raflé.»

Bolt a pris les devants dès le départ de la course et n'a jamais été vraiment menacé par Blake, se permettant même de ralentir lors de ses dernières foulées.

«Le 200m a été plus dur que je ne le pensais, a dit le double médaillé d'or à Londres. Je pouvais ressentir la pression et j'ai dû me concentrer. Il ne reste que le 4x100m maintenant.»

Après la course, le sprinter a voulu démonter qu'il était toujours plein d'énergie, y allant de cinq pompes — une pour chacune de ses médailles olympiques.

La meilleure performance de la saison du Jamaïcain sur cette distance ne lui permet cependant pas de battre ses records du monde et olympique, établis respectivement à Berlin en 2009 et aux Jeux de Pékin, en 2008.

Bolt pourrait mettre la main sur une troisième médaille d'or aux Jeux de Londres à l'occasion du relais 4x100m, samedi.

La finale masculine du 800m a été le théâtre d'un record du monde lorsque David Lekuta Rudisha, du Kenya, a réalisé un chrono de 1:40,91, bon pour la médaille d'or. Nijel Amos (1:41,73), du Botswana, et Timothy Kitum (1:42,53), du Kenya, ont respectivement suivi.

Du côté du triple saut, l'Américain Christian Taylor a grimpé sur la plus haute marche du podium avec une marque de 17,81 mètres, devant son compatriote Will Claye (17,62) et l'Italien Fabrizio Greco (17,48).

Quant au lancer du javelot chez les femmes, la seule Canadienne de la compétition, Elizabeth Gleadle, a pris le dernier rang. L'épreuve a été remportée par la Tchèque Barbora Spotakova, devant les Allemandes Christina Obergfoll et Linda Stahl.

Plus tôt dans la journée, Oscar Pistorius et ses coéquipiers sud-africains ont obtenu leur billet pour la finale du 4x400 mètres de vendredi, sans avoir même complété leur course en préliminaire.

L'athlète, amputé des deux jambes, aura l'occasion de courir pour une médaille olympique puisque les officiels ont retenu l'appel déposé par la délégation sud-africaine et leur a accordé une place supplémentaire en finale.

Dans la première ronde éliminatoire, un coureur kenyan a heurté le Sud-Africain Ofentse Mogawane alors qu'il amorçait le dernier virage au deuxième tour de la course. Mogawane est tombé, se tenant l'épaule et visiblement souffrant.

Après la course, le Kenya a été disqualifié de l'épreuve quand l'arbitre a jugé que Vincent Mumo Kiilu avait coupé trop tôt et provoqué la chute de Mogawane. Ce dernier s'est luxé l'épaule.

En demi-finale du 800m chez les femmes, la Sud-Africaine Caster Semenya a assuré sa place pour la finale de vendredi grâce à un temps d'une minute et 57,67 secondes.

Celle qui participe à ses premiers Jeux olympiques avait défrayé la manchette il y a trois ans après avoir été forcée subir un test pour déterminer son sexe.

De son côté, la Canadienne Jessica Smith ne s'est pas qualifiée pour la finale, enregistrant un temps de 2:01,90.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Jeux olympiques de Londres: Résumé du Jour 13
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction