NOUVELLES

Un premier plongeon raté qui va hanter Benfeito pendant longtemps

09/08/2012 07:02 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Meaghan Benfeito a raté un plongeon qu'elle réussit presque toujours très bien, tôt en finale de l'épreuve féminine à la tour, jeudi. Elle s'est ainsi sortie de la lutte pour l'obtention d'une médaille olympique aux Jeux de Londres.

«Ce premier plongeon va sans doute me hanter à jamais», a lancé la Montréalaise, les yeux encore noyés par la déception, après avoir dû se contenter de la 11e place.

«Ça va être long avant que je le digère parce que c'est un plongeon que je suis capable de faire extrêmement bien.»

Tout juste auparavant, son amie et coéquipière en synchro Roseline Filion était venue dire à la presse combien elle était très satisfaite d'avoir pris le 10e rang de l'épreuve.

Deuxième à l'issue de la demi-finale en matinée, Benfeito avait de grandes visées dans cette première finale olympique individuelle pour elle. Elle avait terminé quatrième aux deux derniers Championnats du monde, en 2009 et en 2011.

«C'est mon plongeon le plus stable, mon meilleur, celui en lequel j'ai le plus confiance, a-t-elle répété. C'est pourquoi ça fait plus mal. En pratique, avant la finale, je le réussissais bien. J'étais prête à plonger, un petit peu trop je pense.»

Le plongeon en question est le triple périlleux et demi avant position carpée, le 107B qu'on connaîtra sans doute autant que le fameux 407C d'Alexandre Despatie, le saut de l'accident survenu lors d'un entraînement à Madrid, le 12 juin.

L'entraîneur de l'équipe canadienne, Aaron Dvizer, a affirmé que Benfeito a sans doute voulu y mettre un peu trop de gomme en amorce de compétition.

«Elle s'est propulsée avec un peu trop d'énergie et d'adrénaline et ses rotations ont été trop rapides. Elle a perdu 20 à 25 points. Si on les additionne à son total, elle termine deuxième ou troisième, au pire.»

Dvizer a mis l'accent sur l'attitude combative que la plongeuse âgée de 23 ans a continué d'afficher.

«Elle a dû surmonter son énorme déception et se retrousser les manches, a-t-il commenté. Nous sommes très fiers d'elle. Elle s'est donné une chance de revenir dans le groupe de tête, mais les autres filles ont été solides. Elles lui ont été supérieures ce soir. Mais Meaghan peut se dire qu'elle n'a jamais abandonné.»

Dvizer a mentionné qu'on allait bien l'encadrer afin qu'elle ne broie pas du noir pendant longtemps.

«Elle va avoir besoin de temps parce que ça va la hanter pendant un long moment. Nous, les entraîneurs, seront là pour la soutenir au cours des quatre prochaines années. C'est une athlète talentueuse et une travailleuse acharnée.»

Benfeito a expliqué avoir mis à profit les enseignements de son entraîneur César Henderson, qui lui répète continuellement que «manquer un plongeon n'est pas la fin du monde et qu'il n'est jamais trop tard pour se racheter».

«C'est ce que j'ai fait: j'ai oublié et je suis allée de l'avant, a-t-elle souligné. Je me suis dit que je ne me laisserais pas abattre, que je ne laisserais pas ce plongeon gâcher ma finale aux Jeux olympiques après avoir fait tant d'efforts depuis quatre ans. Je savais que je n'étais pas si loin que les autres, malgré tout.»

Benfeito avait déjà hâte aux prochains Jeux d'été, à Rio de Janeiro, au Brésil, dans quatre ans.

«Il y aura des troisièmes Jeux pour moi, c'est sûr que je serai de retour dans quatre ans, en espérant que je ne manque pas ce premier plongeon», a-t-elle résumé, en se consolant avec la médaille de bronze que Filion et elle ont glanée à l'épreuve en synchro.

Ruolin, trop forte

La Chinoise âgée de 19 ans Chen Ruolin a remporté la médaille d'or avec 422,30 points, pour ajouter à son titre olympique acquis à Pékin en 2008 à la tour. C'est sa quatrième médaille d'or olympique, elle qui s'est également imposée dans les deux dernières épreuves en synchro à la tour, cette année et il y a quatre ans, en Chine.

Derrière, la lutte a été serrée entre plusieurs pour l'obtention des deux autres médailles. L'Australienne Brittany Broben a obtenu la médaille d'argent (366,50 points) et la Malaisienne Pandelela Rinong Pamg, le bronze (359,20).

Trois plongeuses ont terminé à trois points ou moins de la dernière marche du podium. Filion a récolté 349,10 points et Benfeito 345,15.

«Je suis extrêmement fière de mes Jeux olympiques, a affirmé Filion. Préliminaires, demi-finale et finale réunies, c'était ma meilleure compétition. J'ai fait deux épreuves aux Jeux olympiques et je vais repartir d'ici avec une médaille de bronze (en synchro). J'ai été constante le plus possible en individuel, et il me manquait juste un peu de finition dans les entrées à l'eau.

«J'avais dit en arrivant ici que je voulais faire en haut de 340 points, c'est réussi. C'était une forte finale, qui me donne le 10e rang. Mais je suis vraiment fière de moi», a conclu la Lavalloise, huitième aux Mondiaux de Shanghai, l'an dernier.

PLUS:pc