NOUVELLES

Tunisie: un imam limogé menace d'empêcher la prière du vendredi à la Zitouna

09/08/2012 02:25 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

Un imam controversé et limogé de la mosquée Zitouna a menacé jeudi de faire empêcher la prière hebdomadaire du vendredi par ses partisans, un fait sans précédent dans l'histoire de la prestigieuse mosquée de Tunis.

"Tout imam désigné par le gouvernement n'aura pas le droit de prêcher ni de conduire la prière du vendredi et sera chassé", a déclaré à la presse cheikh Houcine Laâbidi, qui conteste son limogeage par le ministère du Culte.

Ce ministère affirme que la désignation des prédicateurs et imams dépend de lui, mais cette prérogative est contestée par la direction de la Zitouna qui revendique l'autonomie de sa gestion financière et administrative.

Houcine Laâbidi, 70 ans, a porté plainte contre le ministère de l'Intérieur après son interpellation musclée vendredi par des policiers qu'il accuse de l'avoir "enlevé" pour l'empêcher de prêcher à la Zitouna.

Le ministère de l'Intérieur a pour sa part démenti "toute agression physique ou verbale" et indiqué que l'imam avait été interpellé pour les besoins d'une enquête sur le fait qu'il ait forcé sans autorisation les cadenas fermant des locaux de la mosquée.

Un des plus anciens de la Zitouna, l'imam Laâbidi a déjà été en juin au coeur d'une polémique après avoir dit que la charia prévoyait que les artistes "mécréants" soient tués et "leur sang versé". Le gouvernement avait cherché alors à le remplacer sans y parvenir.

Ses propos intervenaient peu après l'attaque par des salafistes d'une exposition d'art jugée contraire à l'islam dans la banlieue de Tunis. Des troubles avaient suivi dans plusieurs régions et un couvre-feu décrété dans la foulée par le gouvernement dominé par les islamistes du parti Ennahda.

ms-Bsh/feb

PLUS:afp