NOUVELLES

Opération nettoyage après les graves inondations dans la capitale philippine

09/08/2012 04:33 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

MANILLE, Philippines - Des milliers de Philippins ont commencé jeudi à retirer la boue et les débris de leurs maisons ravagées par les inondations, après près de deux semaines de pluies incessantes qui ont paralysé la capitale et forcé des centaines de milliers de personnes à fuir le déluge.

Au moins 49 personnes sont mortes dans les inondations qui ont affecté plus de deux millions de personnes à Manille, les pires intempéries dans la capitale philippine depuis 2009. Plus de la moitié de cette métropole de 12 millions d'habitants a été submergée. Les écoles et les bureaux sont fermés depuis des jours.

Sous un soleil de plomb jeudi, des résidants des communautés touchées ont commencé à réparer leurs maisons et leurs commerces. Certains quartiers ressemblaient à une grande décharge couverte de débris boueux.

Selon les autorités, certains déplacés qui ont trouvé refuge dans les centres d'évacuation ont commencé à revenir dans les quartiers d'où les eaux se sont retirées. Mais plus de 314 000 personnes sont toujours présentes dans les centaines de centres d'évacuation de Manille et des provinces environnantes.

«Nous avons été complètement submergés», a affirmé Rudy Aquino, un fleuriste de l'avenue Araneta à Quezon, dans la région métropolitaine de Manille. Cette avenue a été submergée par plus de trois mètres d'eau qui transportait toutes sortes de déchets, et même des camions de marchandises à la dérive.

M. Aquino, dont la boutique a déjà été frappée par les importantes inondations de 2009, a raconté qu'il tentait de se déplacer vers un lieu sûr quand le déluge a submergé son commerce mardi, et de nouveau mercredi. Alors qu'il nettoyait sa boutique jeudi, une nouvelle livraison d'orchidées rouges est arrivée à son magasin.

Dans la localité de Marikina, toujours dans la région de Manille, des secouristes en bateaux ont parcouru les rues inondées pour apporter de l'aide aux milliers de résidants coincés dans leurs maisons submergées le long de la rivière Marikina.

Les pluies ayant cessé, des milliers de personnes se sont précipitées dans les épiceries pour faire le plein de nourriture et d'autres articles de première nécessité.

Les inondations ont accru la nervosité des dizaines de milliers de personnes qui ont dû être évacuées une deuxième fois en autant de jours après être revenues chez elles durant une brève accalmie mercredi.

«Ils sont têtus. Maintenant que l'eau est revenue, ils ont peur et ils nous appellent pour être secourus», a déclaré un responsable de la police, l'inspecteur Abner Perdosa.

Minerva Mercader, qui tient un salon de beauté, a raconté que ses enfants et elle étaient revenus chez eux à Quezon quand les eaux se sont retirées mercredi. Quand ils ont vu que l'eau recommençait à monter, ils se sont précipités vers l'église catholique du quartier.

«J'ai eu peur parce que le ciel était tellement noir et qu'il y avait beaucoup de pluie», a affirmé Mme Mercader, qui a trouvé refuge dans l'église Santo Domingo avec ses trois enfants.

Le bilan est passé à 49 morts jeudi, quand les bilans des régions entourant Manille ont été transmis au bureau de la protection civile. La plupart des victimes sont mortes noyées. Au moins six personnes sont portées disparues.

PLUS:pc