NOUVELLES

Metro a engrangé un bénéfice de 144,4 millions $ au troisième trimestre

09/08/2012 09:17 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Une offre améliorée d'aliments frais amène les consommateurs à remplir leurs paniers d'épicerie, gonflant les ventes de la chaîne d'épiceries Metro (TSX:MRU) en dépit de prix plus bas, a indiqué la compagnie jeudi.

Les ventes d'aliments frais se sont améliorées pendant le troisième trimestre, rehaussant les ventes des magasins comparables de 1 pour cent et permettant à Metro de faire mieux que sa rivale, Loblaws (TSX:L).

«L'impact est très positif, a dit le président et chef de la direction Eric La Flèche à l'occasion d'une conférence téléphonique. Nous obtenons une augmentation instantanée de la satisfaction de nos clients lors de sondages dès que nous modifions l'offre de fruits et légumes dans nos magasins.»

Metro a rénové la totalité des magasins sous sa bannière en Ontario et la moitié de ses épiceries au Québec. Les autres magasins Metro et Super C du Québec seront rénovés l'an prochain. Il s'agit d'une manoeuvre stratégique pour inciter des consommateurs prudents à dépenser un peu plus.

L'entreprise montréalaise a dévoilé jeudi un bénéfice de 144,4 millions $ au troisième trimestre, soit 1,43 $ par action, comparativement à 127,1 millions $ l'an dernier. Cela correspond à un bénéfice de 1,43 $ par action cette année contre 1,23 $ il y a un an.

Son bénéfice trimestriel est supérieur de 6 cents aux attentes des analystes.

Ses revenus trimestriels ont avancé de 3,8 pour cent à 3,7 milliards $. Cette hausse est en partie attribuable à la participation de Metro dans Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B), qui gère des dépanneurs au Canada, aux États-Unis et en Europe.

La quote-part de Metro dans Alimentation Couche-Tard a été de 13,6 millions $ au troisième trimestre, comparativement à 6,9 millions $ l'an dernier.

M. La Flèche s'est déclaré très heureux des résultats trimestriels.

«Nos stratégies centrées sur les consommateurs, notre mise en marché efficace et notre exécution solide pour offrir une expérience de magasinage supérieure nous a permis de continuer à développer nos affaires», a-t-il affirmé.

Les magasins Adonis et le distributeur Phoenicia ont contribué pour 81,3 millions $ au chiffre d'affaires du troisième trimestre. M. La Flèche a indiqué que l'environnement concurrentiel demeure similaire à celui du trimestre précédent. L'ouverture de Superstores par Walmart au Québec — neuf à ce jour — a un impact «modeste mais gérable» sur les ventes de Metro, a-t-il dit.

L'analyste Irene Nattel, de RBC Marché des capitaux, a estimé que la performance trimestrielle de l'épicier est solide.

«Pendant un trimestre où les consommateurs demeurent prudents, nous croyons que les résultats solides de Metro au troisième trimestre en dépit d'une concurrence féroce renforcent la capacité de ses gestionnaires à augmenter son offre et ses prix de base pour rehausser la valeur pour les actionnaires», a-t-elle expliqué.

Metro contrôle 34 pour cent du marché québécois et dispose de 65 000 employés au Québec et en Ontario. L'entreprise compte près de 600 épiceries sous les bannières Metro, Metro Plus, GP, Super C et Food Basics.

À la Bourse de Toronto jeudi, le titre de Metro a pris 1,61 $ pour clôturer à 58,13 $.

PLUS:pc