NOUVELLES

L'ONU met en garde ceux qui voudraient entraver la transition en Somalie

09/08/2012 09:04 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

Les pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont mis en garde jeudi ceux qui tenteraient d'entraver le processus de paix en Somalie, notamment les islamistes shebab.

Dans une déclaration adoptée jeudi, les 15 pays "condamnent fermement les tentatives persistantes de déstabilisation du processus de transition, notamment de la part d'Al-Chabab".

Ils rappellent à cet égard que "le Conseil de sécurité est prêt à prendre des mesures à l'encontre de ceux qui participeraient à des activités visant à entraver le processus de paix et de réconciliation, qu'ils soient somaliens ou étrangers".

La déclaration "salue les récents progrès" dans la transition en Somalie, notamment l'adoption de la nouvelle Constitution provisoire, qualifiée "d'étape importante".

Le Conseil appelle "tous les acteurs impliqués dans le processus de transition à veiller à ce que les membres du nouveau Parlement soient nommés le plus vite possible, et de manière transparente". Il est "essentiel", souligne le texte, que le Comité technique de sélection puisse choisir ces députés "sans avoir à craindre des violences et sans faire l'objet de tentatives d'intimidation".

L'Assemblée constituante somalienne a adopté début août la nouvelle Constitution provisoire de la Somalie, étape cruciale du processus visant à y rétablir une autorité centrale.

Le représentant spécial de l'ONU en Somalie, Augustine Mahiga, a fait état récemment d'informations sur des tentatives de corruption et d'intimidation dans le processus de désignation des futurs députés.

avz/sam

PLUS:afp